Bannière
Bannière

ASSEMBLEE NATIONALE : La loi sur la semaine de la citoyenneté adoptée


Ça y est ! Le ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté peut se frotter les mains. Hier, Kalifa Gassama Diaby n’a pas éprouvé des difficultés particulières à faire admettre son projet de loi sur la semaine nationale de la citoyenneté. Se montrant convaincant dans son discours, le ministre a réussi à récolter le soutien aussi bien de la mouvance présidentielle que celui de l’opposition. Conséquence, pour la toute première fois, la Guinée célébrera du 1erau 7 novembre prochain, la 1ère édition de la semaine nationale de la citoyenneté et de la paix. Une occasion via des activités à organiser sur l’ensemble du pays et dans toutes les entités et instances, des manifestations à visée éducative et à connotation de sensibilisation sur la notion de la citoyenneté.
Dans son discours, le ministre de l’unité nationale a surtout réussi à convaincre les députés que le concept de la citoyenneté est une problématique en Guinée. A propos, il a déclaré à l’intention des parlementaires : « La problématique de la citoyenneté est ce qui exprime le mieux notre pays, l’impuissance morale, structurelle et fonctionnelle de l’ensemble de la société, y compris de l’Etat d’une part, mais aussi de la fragilisation brutale et suicidaire de notre corps social et politique, hélas. Parler de la citoyenneté dans notre pays c’est poser la question de l’Etat, de son exigence et de sa vitalité ; c’est aussi s’interroger sur notre système démocratique, sur son essence et sa fonction. Parler de citoyenneté dans notre pays, c’est aborder la problématique des droits, des libertés et des devoirs des citoyens dans leur rapport à l’Eta, à la société et à d’autres citoyens ».
Par ailleurs, se voulant concret et méthodique, Kalifa Gassama Diaby a aussi indiqué : « C’est la pratique de la citoyenneté qui fait le citoyen. Le citoyen ne s’invente pas, ne se décrète pas. Ce projet de loi est le résultat de ce constat de nos défaillances et de nos manques de civisme »
Le ministre de l’unité nationale s’est montré si bien convaincant aux yeux des députés que l’honorable Ousmane Gaoual Diallo (UFDG) a servi ce discours plutôt flatteur au sujet du projet de loi : « La semaine nationale de la citoyenneté et de la paix vise essentiellement à consolider la démocratie, l’Etat de droit et la culture de la paix, à promouvoir une citoyenneté responsable auprès des populations guinéennes, à renforcer la culture du civisme, de la citoyenneté et de la tolérance chez les jeunes et adultes , à sensibiliser les populations sur le respect des valeurs cardinales du savoir vivre ensemble, à renforcer la prise de conscience des différents acteurs et de la population sur l’importance stratégique de la citoyenneté et de la paix pour le développement socioéconomique de la Guinée, etc. »
Pour sa part, le président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano a dit du message du ministre qu’il est captivant et digne de servir de bréviaire pour la réconciliation nationale.
Conséquence, le projet a été adopté à l’unanimité.
Avec kababachir.com

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha