Bannière
Bannière

A.G de l’UFR : la 3ème force politique accorde une place à la semaine nationale de la citoyenne


Le parti de l’Union des Forces Républicaine (UFR) a tenu son assemblée hebdomadaire le samedi 05 novembre 2016, à son siège à Matam. Les débats furent essentiellement axés sur les préparatifs des élections communales, ainsi que le respect de la semaine nationale de la citoyenneté proclamée depuis mardi 1er novembre, par le ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté.

Cette invite du ministre de la citoyenneté semble être bien comprise par l’essentiel des partis politiques du pays. A l’UFR, son vice-président a entamé son discours par l’institutionnalisation de la semaine de citoyenneté. « Si on a décrété aujourd’hui qu’en Guinée il faudrait une semaine de la citoyenneté, c’est parce que tout simplement les actes citoyens ont disparu dans notre pays. Et pourtant, nous nous efforçons, nous les responsables des partis politiques, à éduquer nos militants et nos responsables des différents partis politiques, mais cela ne semble pas être suffisant. C’est pourquoi l’Etat a mis en place un ministère pour aider à l’éducation des masses » affirme Honorable Ibrahima BANGOURA.

Même si la date n’est pas encore fixée, l’UFR invite ses militants à accorder plus d’importance aux élections locales. « Mieux vaut maintenant que plutôt, nous allons recevoir les listes de candidatures. Les élections communales comme on l’a dit, ce sont des élections de proximité, surtout qu’elles vont nous aider à organiser les élections présidentielles de 2020, alors on ne doit pas plaisanter avec ça. C’est pourquoi nous insistons que les élections soient organisées à la base pour mieux permettre à la base d’élire et comme ça, personne ne pourra vous dominer » ajoute Ibrahima BANGOURA.

Interrogé sur l’absence de son parti lors de la mise en place du comité de suivi, le député précise : « Je pense qu’il faut ses raisons dans l’acte qui a précisé le dialogue. Ceux qui ont été invité à faire partir du comité sont ceux qui ont signés. L’UFR ne faisant pas partie, il est évident que nous restons ».

Malgré son départ de l’opposition républicaine, l’UFR se réclame tout de même membre de l’opposition plurielle. Le parti continuera à soutenir les bonnes actions posées par le régime actuel, a indiqué son vice-président.



Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha