Bannière

A.G du PUP: Fodé Bangoura réagit contre les propos D'Alpha Condé


Le président du Parti de l’unité et du progrès (PUP) Fodé Bangoura a vivement réagi, samedi, au cours de l’assemblée hebdomadaire du parti à son siège de Cameroun à Conakry, aux propos « caustiques » tenus sur le régime de feu Lansana Conté par le président Alpha Condé lors de voyage d’Etat en Chine.

Devant une centaine de militants et de sympathisants, Fodé Bangopura a désapprouvé le discours du président Condé qu’il a qualifié de « catastrophique ».

« Le président actuel de la Guinée a fait un déplacement en Chine, où il n’a fait que des compliments à l’endroit du premier régime (celui du président Sékou Touré). On n’est pas contre cela, mais il a dit qu’en ce qui concerne le deuxième régime, c’est de la catastrophe. C’est pourquoi, je fais cette sortie médiatique aujourd’hui pour rappeler aux gens ce que Conté a fait pour ce pays, bien que certains l’ait déjà oublié« , a déclaré Fodé Bangoura, l’ex-ministre des Affaires présidentielles sous le régime Conté.

Face au tollé provoqué par ce discours du président Condé, l’un des hauts dignitaires de la 2e République, Fodé Bangoura a déroulé quelques acquis du régime Conté dont il demande à saluer, encourager et à achever.

« Quand Conté a pris le pouvoir en 1984, la première des choses qu’il a eu à faire d’abord était de casser le camp Boiro pour faire sortir tous ceux qui étaient dedans. A sa prise du pouvoir en 1984, il n’y avait pas de banques privées en Guinée d’où il a libéralisé l’économie. En 1984, le taux de scolarisation était de 28%. En 2000, c’était 88%. En 1984, il n’y avait que 7.000 enseignants au primaire, contrairement à 2000 où on comptait 17.000 enseignants. En 1984, dans toute la Guinée, il n’y avait que deux universités à savoir : Gamal Abdel Nasser de Conakry et Julius Nyéréré de Kankan. L’accès à l’eau potable, en 1984, était à 20% de la population et en 2000 c’était à 52%. L’adduction à l’eau potable 52% contre 20%. Il y a aussi la construction du pont »Fatala » à Boffa, ainsi que plus de 2019 routes bitumées. Celui qui donne de l’eau, de l’éducation, qui construit des écoles, construit des centres de santé et construit des routes, et on dit que tout ce qu’il a fait est catastrophique. Tout ce que moi je dis de Conté aujourd’hui, je l’ai vécu on ne me l’a pas raconté« , a-t-il énuméré.

« Ceux qui disent aujourd’hui que Conté n’a rien fait, mais actuellement tout le monde le sait à Conakry, pour marcher, il faut contourner pour chercher où circuler. Au temps de Conté, on ne faisait pas 5 heures entre Conakry-Kindia. Aujourd’hui, il faut un parcours de plus de 5 heures pour rallier Conakry à Kindia, ainsi que certaines villes de l’intérieur. Ce qui n’était le cas pendant la deuxième République. Il (Alpha Condé) se glorifie de Kaléta. Quel Kaléta ? Il faut dire ‘’quelques temps‘’ parce que c’est juste pour un temps qu’il va soulager la population. Alors qu’au temps de Conté, il y avait le courant. Personne ne peut le nier« , a martelé M. Bangoura.

Pour lui, le terme « catastrophique » attribué au régime Conté par le président Alpha Condé n’a pas sa raison d’être, car selon Fodé Bangoura, « le président Lansana Conté s’est battu pour l’unité nationale, contrairement au régime actuel, où le tissu social ne cesse de s’effriter« .

En outre, l’actuel président du PUP a accusé Alpha Condé de création de comptes bancaires personnels à l’étranger, la prolifération des marchés de gré à gré au profit de ses proches, l’utilisation de l’ethno-stratégie et la dégradation très poussée des routes.

« Qu’on aime Conté ou pas, il était Guinéen; il n’avait pas de comptes bancaires à l’extérieur ni de double nationalité. Il aimait la Guinée. C’est pourquoi il avait tendu la main à tout le monde. Mais toi tu dis que tu veux réconcilier les Guinéens, tu tends la main aux familles de tes prédécesseurs et tu te permets de critiquer le père de famille. Quel est l’enfant qui va t’accepter s’il est le fils de son père ?, s’est-il interrogé sous les ovations des militants de l’ex-parti présidentiel.

Dans la foulée, Fodé Bangoura a mis en garde le président Alpha Condé contre toute nouvelle critique contre le régime du général Lansana Conté dont il a été l’un des plus proches.

« S’il vous plait, Lansana Conté n’est plus dans la compétition. Laissez-le se reposer là où il est. Sinon je me suis dis de ne pas parler parce que le tissu social guinéen est trop fragile. Je ne veux pas ouvrir la Boite de Pandore, mais le moment viendra, car l’appétit vient en mangeant. Donc, ne me poussez pas à parler. Je vous ai dit que si je parle, le pays va brûler. Ce que j’ai dit aujourd’hui est un avertissement parce que trop c’est trop. Il faut que cela cesse maintenant. On ne va plus se laisser faire (…), a-t-il martelé sous les applaudissements des militants.

Pour terminer son discours, le président du PUP a adressé un message de prise de conscience aux cadres et aux militants de son parti en prélude aux élections communales et communautaires en vue.

« Les élections arrivent bientôt. Ils vont venir vers vous encore pour vous donner un sac de riz et 50 000 GNF. Mais, ne vous laissez pas faire, car ces gens vous prennent pour des petites personnes », a-t-il lancé, avant d’enchainer: « Après les élections, ils vont vous jeter comme la morve. Donc, refusez d’accepter d’être des petites personnes. On a beaucoup aidé les autres, maintenant acceptons de nous aider aussi« , a conseillé Fodé Bangoura.

Facély pour kibarounews

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha