Bannière

Affaire conseil national de la jeunesse de Guinée : le ministre Moustapha Naité explique le contenu


Au cours d’un point de paresse animé le mercredi 10 mai 2017 à Conakry le ministère de la Jeunesse et de l’emploi jeunes, Moustapha Naité, a annoncé le processus de la mise en place d’un Conseil National de la Jeunesse de Guinée (CNJ-G).

Le dit projet ‘’plus dynamique et indépendant consultatif en Guinée’’, selon le minitre, après sa validation par les jeunes, son département va procéder à la vulgarisation des textes consacrés à une large campagne d’explication et d’information sur les missions et rôles du Conseil National de la Jeunesse de Guinée.

« Cette campagne sera faite non seulement à l’endroit de l’ensemble de la jeunesse guinéenne, mais également à l’endroit des autorités à divers niveaux, des partenaires et des populations en général », dit-il.

Annonçant ainsi l’organisation des élections des bureaux des différents démembrements de ce CNJ-G de la base au sommet, il a noté que cette phase est la plus critique du processus. Car, il s’agira, dit-il, pour les jeunes d’implémenter un processus de désignation démocratique. Et selon le minitre, cette phase, conformément aux pratiques requises, verra s’organiser selon les règles électorales retenues entre autres : les déclarations et dépôts de candidature, la période de campagne électorale et l’organisation de scrutins proprement dits.

Par rapport au renforcement des capacités techniques et institutionnelles des membres et des structures du CNJ-G, le ministre Naïté a également déclaré qu’après la mise en place des instances du Conseil National de la Jeunesse de Guinée (CNJ-G), il va offrir un accompagnement en renforcement des capacités techniques et institutionnelles des membres et des structures du CNJ.

Ensuite, il terminera ses propos en disant que « cette première phase est une manière d’accompagnement concernant la mise en place des outils d’information et de communication du CNJ: la mise en place d’une cellule de communication avec la création de l’identité visuelle (logo) du CNJ, la création d’un site internet, l’édition de bulletin d’informations, la création du répertoire des associations et celle des comptes réseaux sociaux (Facebook, Twitter , You Tube etc.) » a-t-il conclu.

Camara Ibrahima Sory pour kibarounews.com

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha