Bannière
Bannière

Burkina Faso : le 4 août 1983 et le souvenir de Thomas Sankara


Le 4 août 1983, le capitaine Blaise Compaoré et plusieurs militaires marchent sur Ouagadougou et renversent le régime de Jean-Baptiste Ouédraogo. Le capitaine Thomas Sankara, incarcéré avec d’autres officiers, est libéré. Il livre alors son premier discours du Conseil national de la Révolution...

Le Burkina Faso célèbre aujourd’hui jeudi 4 août 2016 le 33ème anniversaire de l’avènement de la Révolution dans une quasi-indifférence, à en juger par l’animation quotidienne qui règne dans la capitale burkinabè.
A Ouagadougou, les habitants continuent en effet de vaquer à leurs occupations habituelles (le 4 août n’est plus un jour férié depuis plusieurs années). Seuls quelques nostalgiques de cette période (1983-1987) s’en souviennent et livrent leurs témoignages entre amis ou à travers la presse.

Ainsi, plusieurs médias reviennent largement dans leurs colonnes sur cet événement. Beaucoup de Burkinabè gardent une image positive de la période de la Révolution qui, selon eux, a permis au pays d’enregistrer des avancées politiques, économiques et sociales. Le rappeur sénégalais dans son album "Présidents d’Afrique" chante encore le "Capitaine Noël Isidore Thomas Sankara", héros de l’indépendance du continent.

A l’occasion de cette date anniversaire, l’UGEP (L’Union de la Gauche Extra Parlementaire) voudrait interpeller chaque citoyen, et le peuple tout entier, pour retrouver le sens de la démarche engagée à l’époque par Thomas Sankara et ses compagnons.

Cela invite aujourd’hui les Burkinabés à se souvenir ensemble de deux dates : celles des 4 et 5 août : 05 août 1960, 04 août 1983 : elles se répondent à 23 ans de distance dans la mémoire du pays, qui doit s’interroger sur la signification, le sens profond et les enseignements qu’emportent ces deux dates historiques.

Le 05 Août 1960 marque en effet le couronnement de la lutte du peuple paysan, ouvrier et travailleur, contre la domination et l’exploitation coloniales occidentales du territoire national : l’ancienne Haute Volta qui libérée de la tutelle française deviendra après le 04 août 1983 le "Burkina Faso", Pays des Hommes Intègres.

afrik.com

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha