Bannière

COP 22 : la FEGUIPROFIM fait son bilan


Au cours d’une conférence de presse qu’elle a animée à Conakry le vendredi dernier, la Fédération Guinéenne des Promoteurs de la Filière Moringa (FEGUIPROFIM) à décliné son bilan et des perspective par rapport à la COP 22. A travers son président, Amadou Oury Moringa Diallo, cette structure se félicite d’avoir participé de manière active à la 22ème conférence des parties qui a eu lieu au royaume du Maroc, précisément à Marrakech.

Au cours de ce grand rendez-vous sur le climat et l’environnement, M. Amadou Oury Moringa Diallo dit avoir réitéré la nécessité de préserver les espèces de la faune et de la flore. « Nous avons lancé un plaidoyer international à l’ endroit des Nations Unies par le billet d’un soutien que nous avons aussi émis auprès du Président de la République et de sa majesté le Roi Mohamed VI. Pour que nous soyons appuyés afin qu’il y ait une journée internationale des espèces vivantes. Nous avons également réitéré que la Guinée est détentrice par le billet de notre organisation du plus grand outil de prévention au changement climatique, mais aussi de la promotion de l’environnement bâti sur un programme, entendez Programme Intégré pour une communication mondiale sur l’éducation environnementale et le climat », a fait savoir, le Président de la FEGUIPROFIM.

Il a cité en exemple la loi Fria qui, selon lui, constitue de nos jours un modèle phare pour le développement de la Guinée. Amadou Oury Moringa Diallo a indiqué que le Maroc était très engagé à aller de l’avant dans l’optique de cette loi. « Ils avaient voulu matérialiser la loi Fria à cette COP, mais c’est nous qui avons plus ou moins demandé à ce que les activités de cette loi puissent démarrer en Guinée, qui est le pays initiateur de la révision de ladite loi ».

Par ailleurs, le responsable de la FEGUIPROFIM estime qu’il est désormais important d’aller vers des actions, à travers la culture du Moringa par rapport à une agriculture intelligente et innovante, créatrice d’emploi et de richesse. Chose qui, dit-il, va promouvoir l’environnement à l’occasion de la campagne agricole de 2017, mais aussi à l’occasion du reboisement 2017.

Mohamed Soumah

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha