Bannière

Casablanca : des ONG internationales s’organisent pour la COP22


Des mouvements sociaux et des ONG internationales, réunis les 23 et 24 courant à Casablanca dans le cadre de la Conférence africaine et internationale de la société civile, ont annoncé le lancement d’une mobilisation générale pour réussir la COP22, qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain.

Environ 200 ONG du monde entier ont affirmé, dans une déclaration conjointe élaborée à l’issue des travaux de cette conférence, que la COP22 constitue une étape « décisive » pour la réalisation de la justice climatique.

« À l’issue de la COP21, nous nous étions de notre côté engagés à nous mobiliser, partout où cela serait nécessaire, pour que les lignes rouges d’un futur juste et vivable ne soient jamais franchies » ont-elles souligné dans un communiqué conjoint baptisé « Déclaration de Casablanca ».

Les records de chaleurs, dépassés tout au long de l’année 2016, et la succession de cyclones, d’ouragans, d’inondations, de feu de forêts et de sécheresse confirment que le changement climatique est une réalité qui affecte d’ores et déjà des centaines de millions de populations, ont-ils alerté.

« Nous réaffirmons ainsi notre détermination à agir pour maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 1,5°C conformément à l’engagement pris à Paris par l’ensemble des chefs d’État et de gouvernement », a insisté ce réseau qui regroupe des représentants de la société civile et des mouvements sociaux provenant de l’Afrique, du Maghreb, du Moyen-Orient, d’Europe, d’Asie et d’Amérique du nord.

Par ailleurs, ce réseau a fait observer que l’Afrique, continent hôte de la COP22, subit les conséquences les plus dramatiques et brutales du réchauffement climatique (dégradation de l’environnement et des ressources naturelles, insécurité alimentaire, stress hydrique, augmentation de la pauvreté, risques sanitaires, déplacements massifs de populations), relevant que les Africains ne sont pourtant pas responsables de ce fléau.

Pour faire face à cette situation, le réseau plaide pour sortir de l’ère des combustibles fossiles, accélérer la transition juste vers un futur d’énergie 100% renouvelable et défendre les droits humains contre toutes les formes de domination et d’oppression, qu’elles soient basées sur le genre ou l’origine.

Les ONG appellent aussi à reconnaître et à réparer la dette écologique que les pays les plus industrialisés ont contracté vis-à-vis des pays les plus pauvres et à rompre avec le modèle de développement basé sur l’exploitation des ressources naturelles.

Initiée par la Coalition Marocaine pour la Justice Climatique (CMJC) sous le thème « COP 22, enjeux et défis », la conférence Africaine et internationale de la société civile s’assigne pour objectif de débattre des moyens permettant la réalisation de la justice climatique.

Cette rencontre de deux jours, qui a rassemblé des représentants de la société civile, des syndicats, des mouvements sociaux ainsi que des chercheurs et des experts, s’inscrit dans le cadre du plan d’action de la CMJC, à la fois en perspective de la COP22, mais aussi au-delà de la COP22.

Cet évènement a été ponctué par des séances plénières et des ateliers portant principalement sur l’organisation de la participation de la société civile à la COP22.

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha