Bannière
Bannière

Coyah : Un jeune ‘’pris pour voleur’’ torturé à mort


En Guinée, la justice sociale est devenue monnaie courante. Ce phénomène qui inquiète aujourd’hui plusieurs observateurs nationaux et internationaux, tend à remplacer les décisions judiciaires car depuis un certain temps, la torture, le lynchage, la tuerie fait l’actualité de certaines villes de l’intérieur.

A Bentourayah, dans la commune de Coyah, une famille a torturé un jeune du nom de Ibrahima Sory Bangoura, âgé de 30 ans, originaire du quartier Yimbayah (Conakry). Selon la victime, il a été accusé de vol, alors qu’il cherchait à se rendre dans la famille de son ami (Seydouba alias Doss, selon un de ses amis joint au téléphone par notre rédaction), après avoir consommé du vin blanc.

Après son admission au centre de santé de la Base Militaire de Yimbayah,
voici sa version : « Je me rendais, le samedi d’avant, chez mon ami à Bemtourayah pour passer le week-end. Arrivé, il m’a conduit dans sa grande famille. Après on est parti dans un maquis où on a consommé de trop. Du coup, j’ai constaté un malaise qui me terrassait. Sur les lieux, je ne pouvais plus supporter ma tête. Mon ami m’a conseillé d’aller à la maison et de mettre de l’eau sur ma tête. En cours de route, je me suis trompé pour me retrouver devant le portail d’une concession que je ne connais pas. J’ai vu une fille et je lui ai demandé si c’est mon chez mon ami. Elle m’a dit de quitter, je ne suis pas venu chercher un ami mais plutôt pour voler. En plus, ses frères sont venus m’attaquer et me ligoter. J’insistais toujours que je ne suis pas un voleur et je suis un étranger à Coyah. Ils m’ont frappé jusqu’à prendre des lames pour me blesser, trimbaler, torturer, avant de brancher un fer à repasser sur mes deux fesses qui sont totalement brulées».

A rappeler que c’est grâce à l’intervention de la gendarmerie que le jeune Ibrahima Sory Camara a été sauvé des mains de ses ravisseurs qui voulaient coûte que coûte mettre terme à sa vie.

Camara Ibrahima Sory, pour kibarounews.com

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha