Bannière

Crise du pétrole : le prix du baril continue de fluctuer


Le prix du baril de pétrole continue d’être capricieux malgré les stratégies mises en place pour rééquilibrer les marchés. Au dessus des 50 dollars il y a encore peu de temps, il vient à nouveau de chuter. Cette baisse n’est pas sans conséquences pour les sources traditionnelles d’approvisionnement.

La reprise du marché pétrolier, ce n’est pas pour si tôt ! Et malgré les contingences qu’induisent les divergences, les alliances et le lobbying, le marché ne cesse de plonger. Après un semblant de reprise et malgré les concessions effectuées notamment par l’Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) qui avait appelé ses membres à réduire leur production et la stratégie d’alliance de la Russie et l’Arabie saoudite qui pérennise le maintien de leurs stocks jusqu’en 2018 pour ramener à un niveau normal l’offre de pétrole mondiale et permettre aux prix de repartir à la hausse, le prix du baril vient à nouveau de plonger sous la barre de 50 dollars le baril.

Ce nouvel effet de marché bien que causé par la décision de maintien de stock des « faiseurs du marché » dont les Etats-Unis est le maitre incontesté montre à quel point il sera difficile de rétablir le marché du pétrole surtout dans un marché où les lobbies dictent à certains décideurs la conduite à tenir. Un tel maintien n’est malheureusement pas bénéfique et ne fait qu’accentuer le problème et la décision de la hausse de l’offre des Etats-Unisne ne fait que compliquer les choses et plomber les efforts déjà entrepris. Pour y mettre fin, il faut donc accentuer la baisse de l’offre et amener les producteurs à encore réduire leur quotas de production.

extrait du site gaboneco.com

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha