Bannière

Culture: Si les bombons remplacent désormais les noix de kolas dans les cérémonies africaines


Dans la vie socio-culturelle africaine, la kola a été toujours considérée comme étant un symbole ancestral. De nos jours, elle tend à être remplacée par les bombons surtout dans les cérémonies à caractère religieux.

Culturellement en Afrique, elle annonce pour la plupart la venue d’un enfant au monde, l’organisation des baptêmes, l’accueil d’une personnalité étrangère et l’union entre les futurs mariés, elle fait aussi l’honneur à un défunt lors des funérailles. En plus de ça, ses principales vertus médicinales sont liées au fait qu’elle contient de la caféine. Stimulant nerveux et physique, aphrodisiaque. Elle augmente la résistance à la fatigue. Elle détient également des vertus diurétiques et cardiotoniques.

Cette culture a tendance à disparaitre aujourd’hui par des bombons, surtout dans les ‘’sérés’’ (les femmes). Du fait de sa richesse en alcaloïdes, théobromine, caféine, kolatier, la graine de kola agit effectivement comme un excitant nerveux. Elle est associée au gingembre, lui-même connu pour ses propriétés aphrodisiaques.

La noix de kola peut donc être recommandée en cas de dysfonctionnement des organes de reproduction. Elle accroît l’afflux de sang dans le sexe et permet ainsi d’améliorer le fonctionnement des parties génitales, chez l’homme. Chez la femme, la noix de kola pourrait aussi avoir un effet positif, notamment en période de ménopause.

A rappeler que, le colatier est un arbre fruitier originaire des forets de l’Ouest. Rouge ou blanche, la kola a cette particularité d’être amer et âpre au goût. C’est un fruit très prisé. Elle annonce la venue d’un enfant lors de son baptême, officialise l’union des futurs mariés ou honore un défunt lors de ses funérailles. Elle détient également des vertus diurétiques et cardiotoniques. Elle s’avère être un coupe-faim efficace.
Il est admis que le kola peut stimuler le système nerveux central, augmenter la tension artérielle et soulager un mal de tête résultant d’une mauvaise circulation périphérique; des effets attribués à sa teneur en caféine, légèrement supérieure à celle du café.

Camara Ibrahima Sory pour kibarounews


Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha