Bannière

Dalaba : un trafiquant de peaux de panthère et de crocodiles s’évade au commissariat central peu avant son déferrement !


En dépit des efforts fournis par le Gouvernement Guinéen et les partenaires dans la lutte contre la criminalité faunique, la ville de Dalaba située à 325 Km de Conakry continue à défrayer la chronique. Le 04 juin dernier, deux guinéens sont tombés dans les filets d’une équipe composée d’agents des Eaux et Forêts et ceux de la gendarmerie, avec l’appui de GALF (Guinée Application de la Loi Faunique).

Mamadou Tounkara a été pris en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation d’une peau entière de panthère et des peaux tannées de crocodile. Des trophées provenant d’espèces animales intégralement protégées par le code de faune et réglementation de la chasse en Guinée et par la Convention de Washington.

Selon nos sources, c’est à la suite d’une dénonciation faite par GALF au Juge de paix de Dalaba, relative à un trafic de trophées d’espèces sauvages protégées dans cette localité que l’opération a été planifiée. Le présumé auteur de ce crime environnemental a été pris en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation d’une peau entière de panthère et d’autres peaux tannées de crocodile, espèces animales intégralement protégées par le code de faune guinéen mais aussi par la convention CITES (Convention internationale sur le commerce des espèces animales de faune et de flore sauvage menacée d’extinction).

Lors de son audition dans les locaux du bureau de la Section Préfectorale des Eaux et Forêts, Mamadou Tounkara a reconnu les charges mises à son encontre. Poursuivant, Mamadou Tounkara a dénoncé certaines personnes de la localité qui, selon lui, seraient les principales actrices de ce crime environnemental. Il sera par la suite placé en garde à vue au commissariat central de la préfecture.

Contre toute attente, soit par négligence ou corruption, le chef de poste du jour du nom d’Alassane Bangoura a laissé s’évader le contrevenant peu avant l’heure prévue pour le déferrement à la Justice de Paix de Dalaba.

Face à cette défaillance procédurale de la part du commissariat central de la police de Dalaba, le Juge d’Instruction a été ferme en interpellant le chef de poste pour complicité d’évasion avant d’ordonner immédiatement son déferrement devant le Procureur du tribunal de première instance(TPI) de Mamou.

Contacter par téléphone, le commissaire central de la police de Dalaba M. Sékou Samoura a déploré l’acte tout en rassurant que les recherches actives ont été entreprises en collaboration avec la gendarmerie pour retrouver le fugitif et le ramener devant les autorités judiciaires.Quant à Alassane Bangoura, chef de poste, il est déféré devant le Procureur de Mamou ce jour jeudi 08 juin 2017.

A signaler que la préfecture de Dalaba n’est pas en marge de celles du pays à ne pas être informée sur le trafic illégal de faune et ses conséquences. En février 2016, une femme et ses complices avaient été mis aux arrêts dans la même localité pour trafic de 106 kg de viande de brousse. A en croire nos sources, cette affaire est encore pendante au niveau de la Cour d’Appel de Conakry puisque l’Appel avait été interjeté par l’avocat de la partie civile représentant le Ministère de l’Environnement lors du jugement en premier ressort.

Sous l’ordre du juge d'instruction les scellés ont été déposés à la justice de paix par un agent du corps des conservateurs de la nature.

Il faut rappeler que le trafic d’espèces est un commerce transnational. Il représente le 5ème crime mondial et représente plus de 20 milliards de dollars chaque année.

Affaire à suivre….

Fatou Kourouma

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha