Bannière

Dr Ousmane Kaba : « Ils ont fait croire que la Haute Guinée appartient à un parti politique »


Le président du parti pour la démocratie et de l’espoir a bouclé sa tournée à l’intérieur du pays. Dr Ousmane Kaba a rencontré, le samedi 23 septembre, les militants et sympathisants du PADES pour son compte rendu final. Ladite cérémonie s’est déroulée au siège du parti situé au quartier Nongo dans la commune de Ratoma.

Ils étaient des milliers de militants et sympathisants à être massivement présents pour réceptionner leur président. C’était à l’occasion d’une assemblée générale tenue ce samedi 23 septembre 2017, au siège du parti à Nongo, en présence de plusieurs de leurs cadres.

Après plusieurs heures de démonstration artistique et musicale, le président du parti a fait son entré. Ainsi, la cérémonie fut ouverte par une série de discours de soutient au parti et à son président. De la commission d’organisation aux structures de base, en passant par les coopératives et groupements de femmes tous exprimaient leur soutien.

Sous une forte acclamation, le président Ousmane Kaba a pris la parole pour décliner l’agenda du voyage. Cet agenda s’articule selon lui sur trois points essentiels. Il s’agit premièrement de connaître les défis auxquels la Guinée est confrontée. Et deuxièmement, promouvoir le parti PADES à l’intérieur du pays, et parler de son programme de société. Et enfin, la mise en place des structures de base du parti.

« Comment on peut connaître le problème des Guinéens sans aller voir où ils sont. Ce n’est que la première étape. Parce qu’il faut compléter toute la Haute Guinée et toutes les autres régions pour connaitre les problèmes des Guinéens. Il est important que les gens sachent qu’on ne fait pas la politique pour la politique. Le PADES a un objectif, c’est de promouvoir le développement social et économique de la Guinée. Combattre le chômage et assurer la prospérité de la population guinéenne », a indiqué Dr Ousmane Kaba, avant de citer les défis auxquels le pays est confronté.

« Dans toutes ces localités que j’ai traversées, nous avons constaté trois problèmes majeurs. D’abord, il s’agit du problème d’infrastructure. Il n’y a pas de route en Guinée. Vous pouvez passez 7h de temps sur une route de 200km à l’intérieur du pays. Ce qui est une véritable catastrophe. Il faut des routes partout en Guinée, et des ponts pour les populations. Ensuite, il faut de l’électricité dans toute la Guinée. Le PADES a toujours insisté sur l’électricité. Parce que sans l’électricité, il n’y a pas d’usine. L’électricité ce n’est pas seulement de donner l’éclairage, c’est un facteur de production très important. S’il n’y a pas d’usine ça veut dire qu’il n’y a pas de production agricole en amont, car il n’y a pas de débouché. C’est pourquoi il faut qu’il y’ait de l’agrobusiness en Guinée. Et pour faire tout ça, il faut mettre de l’électricité dans tous le territoire guinéen ».

Au-delà de l’électricité, le président du PADES a insisté sur le fait que tous les Guinéens doivent bénéficier sans délai les services sociaux de base ainsi que les soins sanitaires. Il déclare : « L’eau, les centres de santé, les écoles sont importants pour la Guinée. Car la Guinée manque cruellement d’infrastructures. Si vous voulez le savoir partez à l’intérieur du pays vous saurez que nous sommes dans un pays complètement désespéré. Il y a des grandes villes qui n’ont même pas un seul centre de santé. Donc le pays a besoin des infrastructures. »

Le deuxième défi, pour Dr Ousmane Kaba, c’est aussi le chômage massif des jeunes qui reste encore sans solution. Il temps donc pour lui de retrousser les manches en vue de faire face à ce problème. « Partout où je suis passé, j’ai vu les jeunes de 15 à 40 ans sont tous au chômage. Alors qu’on ne peut pas continuer comme ça. On ne peut pas faire un pays dans le chômage. Il faut que les jeunes travaillent. Mais il faut savoir qu’on ne peut pas trouver un travail dans un pays où le gouvernement est en train de lutter contre le secteur privé. C’est impossible. Car les petites et moyennes entreprises dans pays qui offrent des millions d’emplois. Or, le gouvernement guinéen assassine les petites et moyennes entreprises guinéennes. Et ils font appel aux investisseurs étrangers. Mais je vais vous dire une chose, aucun investisseur étranger ne viendra en Guinée à part le secteur minier. Parce que ce secteur est indépendant de la politique du pays. Les gens ont besoin de nos matières premières, ils viendront les chercher. Quand on veut attirer les investisseurs étrangers, on commencera par mettre à l’aise les investisseurs guinéens. C’est le secteur privé qui donne de l’emploi dans un pays comme la Guinée », a-t-il déploré.

Le 3ème problème est que le pays s’enfonce dans la misère de tous les jours, selon Dr Ousmane Kaba, en l’absence de la responsabilité de nos dirigeants. Il cite : « Le taux de croissance est très faible en Guinée avec une augmentation de population de 3%. Ça veut dire que le Guinéen devient de plus en plus pauvre. Malgré nos exploitations minières, malgré ce qui se passe à Boké et à Kamsar, qui sont les villes martyrs où les gens ne prennent que de la poussière et casser complètement l’environnement. Un gouvernement qui massacre son environnement est un gouvernement irresponsable».

Et d’ajouter : « Je l’ai dit ailleurs et je le reprends, les pays qui ont la bauxite comme la Guinée, la Malaisie et l’Indonésie, ils ont refusé d’exporter la bauxite. Tous ces pays exigent maintenant que les usines d’alumine soient construites chez eux pour retenir ce qu’on appelle la valeur ajoutée. C’est parce que ces pays refusent de le faire que nous on se précipite pour exporter la terre rouge. Quand exporte la terre rouge de chez nous vers un autre pays, c’est comme si on exportait le travail des guinéens, la contribution fiscale des guinéens, le budget des guinéens ou les milliers d’emplois de nos jeunes dans les autres pays. Les pays qui n’ont même pas de bauxite c’est eux qui ont les usines d’alumine. On ne peut pas continuer à massacrer son pays de cette façon »

Dr Kaba a fini son discours par remercier les militants des cinq communes de Conakry et ceux de l’intérieur pour le déplacement effectué. Il les a rassurés et interpelés d’être fidèles au parti pour 2020 en vue de sauver le pays de la main de ceux qu’il appelle « des prédateurs ».

Younoussa pour Kibarounews.com


Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha