Bannière
Bannière

Droit des enfants : 27ème anniversaire de la Convention des Droits de l’Enfant(CDE), célébré en Guinée


Cette convention a été célébrée en différé le lundi 21 novembre 2016 à Conakry, sous la haute présidence du Président de l’Assemblée Nationale et du premier ministre. Elle a été organisée par le ministère de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance.

Dans son discoure introductif, Mme le ministre de l’action sociale a d’abord fait savoir que cette journée consacrée aux 27 ans de la CDE constitue une journée de plaidoyer en direction du gouvernement, des partenaires techniques et financiers ainsi que du secteur privé. Elle a aussi mis un accent particulier sur les problématiques émergentes, malgré les efforts consentis dans l’amélioration des conditions de vie et du bien-être de l’enfance. Elle a cité entre autres ‘’La mobilité transfrontalière des enfants, la recrudescent des violes sur les petites filles, la mutilation génitale féminine, le mariage d’enfant’’.

Quand à la présidente du parlement des enfants de Guinée, mademoiselle Nènè Idrissa Bah a réclamé au gouvernement et aux institutions le soutien pour l’organisation du mois de l’Enfant Guinéen (MEG) à travers un appui constant et conséquent, remettre le centre de réinsertion socio-professionnelle des enfants de la rue de Yattaya dans la commune de Ratoma qui est dans le portefeuille du MASPFE. Rendre obligatoire et gratuite l’éducation préscolaire à partir de 3ans. Développer un partenariat public et privé par la mise en œuvre des projets et programmes en faveur des enfants. Octroyer un siège au parlement des enfants de Guinée.

Présent à cette cérémonie, le représentant du l’UNICEF Mr Marc Rubin affirme que ‘’ces enfants sont les futurs dirigeants de leur société, les futurs moteurs de leur économie nationale, les futurs parents et protecteurs de la génération à venir, quand ils sont bien protégés. Nous ne préservons pas seulement leur vie nous protégeons aussi notre avenir commun’’

Aujourd’hui, c’est un immense moment de plaidoyer pour nous auprès du gouvernement de l’assemblée nationale et du peuple de Guinée. « Nous voyons que les normes sociales résistent encore à la loi malgré tous les dangers identifiés pour la « santé et le bien-être des filles et des femmes’’. La mutilation génitale se poursuit encore, les jeunes filles sont toujours excisées (65%). Comme conséquences directes, plus de 6000 enfants orphelins, et donc cette Guinée mérite d’être soutenue».

A rappeler que c’était au cours d’une Assemblée Générale des Nations Unies le 20 novembre 1989 lors de sa quatrième session a été adopté cette convention. La Guinée pour sa part, conscient de l’importance de ce traité universel, l’a ratifiée sans réserve le 10 avril 1990 comme 14ème Etat partie.

Camara Ibrahima Sory

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha