Bannière
Bannière

Education : SOS pour Mr. Morlaye Soumah, proviseur du lycée Aviation


Monsieur Morlaye Soumah ( voir l'image à la Une ), l’actuel proviseur du lycée Aviation, sert dans l’éducation guinéenne en tant que proviseur dans plusieurs lycées depuis 1987. Il a même été l’innovateur de beaucoup d’expériences, telle que l’élaboration des copies d’examens utilisées aujourd’hui à tous les niveaux, en tant que mathématicien de son état. Il a aussi joué le rôle de facilitateur dans plusieurs crises interscolaires à Conakry et à l’intérieur du pays. Aujourd’hui malade, Monsieur Morlaye Soumah, ‘’Thalès’’ pour ses intimes, est victime d’un AVC (accident vasculaire cérébral) qui lui prive le mouvement presque de tout son côté droit. Et d’une Aphasie, qui est une sorte de maladie qui provoque le plus souvent le trouble d’expression chez l’Homme. A cet état donc, Morlaye Soumah a utilisé toutes les voies possibles en vue de recouvrir sa santé, mais en vain.

Dans un entretien accordé à notre rédaction, sa femme, Mme Soumah Sayon Coulibaly, a témoigné les circonstances dans lesquelles son mari a attrapé cette maladie. A la même occasion, elle a profité pour interpeler le gouvernement guinéen et l’ensemble des cadres du département de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation à venir en aide pour que son mari recouvre sa santé.

Lisez …


« Mon mari est tombé malade depuis le 22 décembre passé. Depuis ce jour, personne n’est venu en aide. C’est pourquoi aujourd’hui j’interpelle le président de la République, le Pr Alpha Condé, de nous venir en aide à ce que mon mari retrouve sa santé. Il y a trente ans depuis qu’il travaille pour ce pays en tant que proviseur. C’est pourquoi aujourd’hui je fais appel non seulement au président, mais aussi à toutes les bonnes volontés de nous aider à ce que mon mari retrouve sa santé », dit-elle. Avant de rappeler les circonstances dans lesquelles son époux a contracté la maladie. « C’était un lundi quand monsieur Soumah a quitté le bureau dans les environs de 13 heures. Arrivé à la maison, il m’a appelé. Et pendant notre conversation j’ai senti que sa voix commence à changer. On ne comprend plus ce qu’il dit. Je lui ai demandé ce qui se passe avec lui. Il m’a répondu que lui-même ne sait pas ce qui lui arrive. C’est ainsi qu’on est parti à l’hôpital Ignace Deen. Arrivé là-bas, on lui a fait les consultations pour voir si c’est sa tension qui a baissé. Mai les médecins nous ont dit que sa tension était normale. Alors de retourner à la maison, le lendemain de partir à la cardiologie pour voir s’il n’a pas un problème de foie. On est revenu à la maison. Encore dans la nuit vers 2 heures du matin, il a voulu aller aux toilettes, mais avant de se lever il ne supportait plus son côté droit, tout était paralysé. Je rappelle que sa maladie n’a manifesté aucun signe au paravent. C’est un beau jour que ça lui est arrivé. Et voici en détail comment il a attrapé cette maladie ».

A cet effet, Mme Soumah dit avoir tenté de rencontrer plusieurs fois le ministre Ibrahima Kourouma de l’éducation, mais impossible. « J’ai été le voir cinq fois pour annoncer tout simplement que mon mari est malade, qu’il a besoin des soins. Mais, personne n’a accepté que je rentre. Et je n’ai vu aucun de ses collègues aussi venir ici pour le prendre en en charge. Mais moi, je ne me décourage pas, c’est mon mari. Le malheur est que je ne connais pas le domicile privé du ministre Ibrahima Kourouma pour aller le voir. Mais de toutes les façons je continue les démarches afin d’attirer son attention ».

Ainsi, certains enseignants du lycée déplorent également le sort de leur chef et demandent à cet effet l’intervention de l’Etat. C’est le cas de Mohamed 5 Fofana, chargé de cours de philosophie. « Je suis déçu de voir un grand cadre comme monsieur Morlaye Soumah qui a beaucoup servi la nation, qui a beaucoup servi le corps enseignant et qui se retrouve dans un état aussi déplorable que celui-ci. Et que l’administration ne puisse pas lui venir en aide. Vous savez le développement commence par le social. On a besoins de la sécurité alimentaire et sanitaire. Mais si quelqu’un qui a beaucoup fait et qui s’est sacrifié corps et âme à exercer la mission de l’administration qu’on lui a confiée et qu’aujourd’hui il se trouve dans un pareil état et que personne ne lui vient en aide, c’est vraiment dommage ». dit-il. Avant de rappeler certaines œuvres réalisées par Mr Morlaye « Les feuilles d’examens qu’on utilise aujourd’hui, c’est monsieur Morlaye qui a été l’initiateur de ces copies en tant que mathématicien. Beaucoup d’initiatives sont venues de Monsieur Morlaye. Partout où il y a des problèmes, monsieur Morlaye est intervenu. Je suis témoin de trois cas. Il y a eu dans les temps de sérieux problème au lycée de Kipé, monsieur Morlaye est intervenu, il est venu mettre de l’ordre, et les choses sont revenues ce qu’elles étaient au début. En suite, il ya eu des problèmes au lycée Lambanyi, Monsieur Morlaye est également intervenu et le lycée a retrouvé son calme. Au Collège de Saïfoulye, après le décès du principal du collège il y a eu assez de problème aussi. Monsieur est intervenu. Et c’est comme ça partout où il y a eu des problèmes, il est intervenu. Moi je pense que cela n’est pas peu. C’est quelque chose qui mérite d’être récompensé. Ce n’est pas une récompense en nature qu’on demande. Mais une simple assistance. »

Monsieur Kékoura Soropogui, Prof d’Economie a abordé ses émotions dans le même sens « C‘est avec le cœur serré que nous voyons le proviseur dans cet Etat. L’un des meilleurs proviseurs, plein d’initiatives en matière pédagogique. Puisqu’on n’a pas de moyen, on ne ferait que plaider son sort au près des autorités à lui accorder une bourse. C’est une personne ressource capable de service encore la nation. En le voyant dans cet état incapable d’exprimer ses sentiments ça fait pitié. Nous, on est là souvent à ses côtés pour remonter son moral, sinon le stress peut aussi tuer », a-t-il témoigné. Avant d’ajouter : « En Guinée, tout le monde connait Monsieur Morlaye Soumah dans l’éducation. Il a beaucoup servi pour le pays. Et si aujourd’hui il est malade, l’Etat doit venir quand même en aide. Il est toujours là en tant que proviseur du lycée Aviation. Il a une bonne collaboration avec ses collègues de service. Mais le problème c’est qu’avec son état actuel, il ne va pas au bureau. Puisque même sa manière de parler on comprend difficilement ce qu’il dit ».

A rappeler que depuis 1981 Mr Morlaye Soumah travaille au compte de l’éducation guinéenne. Et depuis 1987, il sert en tant que proviseur à Faranah. Et de 2002 à 2010, devenu proviseur au lycée Kipé. Et de 2010 à 2014, proviseurs au lycée Lambanyi. De 2014 à maintenant, proviseur au Lycée Aviation, l’actuel lycée Ahmed Sékou Touré. Il est tombé sous le coup de la malade le 22 décembre 2015 à son domicile à quelques minutes après son service.

Sylla Youn et Zak Touré

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha