Bannière

Elections communales en Guinée : la CENI remobilise et renforce les capacités de ses démembrements


La Commission Electorale Nationale Indépendante de la République de Guinée (CENI) a effectué, du 20 au 27 octobre 2017, une mission de remobilisation et de renforcement des capacités de l’ensemble de ses démembrements, rapporte l’AGP.

Dans la région forestière, notamment les préfectures de Kissidougou, Gueckédou, Macenta, N’zérékoré et Lola, ainsi que Faranah en Haute Guinée, les Commissions Electorales Préfectorales Indépendantes (CEPI) et les Commission Electorale Sous-préfectorales Indépendantes (CESPI) sont à nouveau complètement remises sur pied.

Comme nouvelle donne, puisqu’il s’agit des élections communales (locales), il y a eu la mise en place des Cellules de suivi et d’appui au processus électoral et des Comités interpartis auprès de ces démembrements. A cela s’ajoute la volonté de doter les CESPI des bureaux et magasins, afin de pouvoir générer en toute indépendance les élections locales à venir.

Autre point non le moindre qui a coïncidé avec cette mission de remobilisation des démembrements, c’est bien le paiement de l’intégralité des 08 mois d’arriérés de salaire que la CENI centrale devait aux membres des démembrements.

A cet effet, la présidente de la CEPI de Macenta, Marie Louise Dopavogui a remercié le président de la CENI qui a bien voulu payer les 08 mois d’arriérés.

«Un montant auquel les démembrements ne s’attendaient plus, mais la surprise est faite, car tout le montant a été payé», a déclaré la présidente de la CEPI de Macenta.

De son côté, le président de la CEPI, Mamady Bintou Oularé, la mission s’est bien passée à Faranah.

«Après la présentation des Termes De Référence (TDR) de la mission et la visite auprès des autorités, on s’est rendu dans toutes les CESPI pour leur faire part des mêmes TDR. Donc, dans l’ensemble tout s’est bien passé», a expliqué M. Oularé. Il s’est ensuite réjoui de la mise en place des Comités interpartis auprès des démembrements, qui était seulement au niveau national. Mais cette fois-ci décentralisé pour le bon déroulement du processus.

Ce comité, dit-il, «est une plateforme d’informations et d’échanges avec tous les acteurs au fil des grandes opérations électorales, sans oublier la mise en place prochaine des Cellules de suivi et d’appui au processus électoral qui sont appréciées par tout le monde».

Avec tout cet arsenal d’organisations, les démembrements de la CENI se disent prêts à aller aux élections communales et en sortir avec tout le succès escompté.

Le président de la CEPI de Gueckédou, Paul Robert Kamano a affirmé, pour sa part, qu’à leur niveau, «il y a la disponibilité des ressources humaines, il suffit juste de continuer le renforcement des capacités et avec l’assurance que les ressources financières sont obtenues au niveau de la CENI centrale, on peut aller aux élections sans le moindre souci à la date prévue».

AGP

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha