Bannière

Emploi jeunes : 139 millions de dollars pour le programme national d’insertion socio-économique des jeunes en Guinée


Conakry, le 13 juillet 2016, le premier ministre guinéen, Mamadi Youla, a présidé ce mercredi la cérémonie de présentation du programme national d’insertion socio-économique des jeunes. Un programme qui vise à créer plus de 750 mille emplois jeunes à l’horizon 2020.

Devant la représentation de 13 départements ministériels, des institutions nationales et internationales, Moustapha Naïté, ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, a rappelé que ce projet est né du sommet tenu l’année dernière à New York pour la relance post-Ebola des économies des pays touchés, notamment la Sierra Léone, le Liberia et la Guinée.

Suite à cela, les partenaires ont promis d’accompagner la Guinée dans cette relance à hauteur d’environ 700 millions de dollars. Il fallait donc réussir ce pari d’où l’élaboration de ce programme national de l’insertion socio-économique des jeunes(P.N.I.S.E.J) en vue de procéder au projet d’appui et d’emploi des jeunes.

« Aujourd’hui, nous sommes à la première étape de la mobilisation de ces ressources annoncées d’environ 139 millions de dollars pour le programme national d’insertion socio-économique. C’est pourquoi ces 13 ministères se sont mis ensemble pour pourvoir et bâtir ce programme. Il sera conçu pour les jeunes qui n’exercent aucune activité génératrice de revenu : les diplômés, les non diplômés et ceux qui sont sans activité », dit-il, avant de rappeler que ce programme se résume en quatre (4) grandes composantes à savoir : l’emploi des jeunes au cœur des politiques macros sectorielles et les investisseurs privés ; la gouvernance du système d’information efficace de l’employabilité ; la promotion et l’insertion socio professionnelle et en fin l’ éducation et la participation des jeunes à la vie publique. « Ces 32 projets qui constituent ce vaste programme national, nous avons besoins de mobiliser 139 millions de dollars qui constitueront en deux phases : une première phase post Ebola environs 60 millions de dollars 2016 à 2018 et 2018 à 2020, la phase d’accélération environs 79 millions de dollars » dit-il.

Quant à Mme Séraphine Wakana, Coordinatrice résidente du système des nations unies en Guinée, cette relance efficace de l’économie guinéenne avec l’appui financier du système des Nations Unies, permet d’atténuer les effets négatifs de cette crise d’Ebola pour permettre à des milliers de jeunes d’avoir accès à l’emploi et intégrer à la citoyenneté dans leurs comportements quotidiens. Elle a ajouté que le fonds national de relance post Ebola qui sera mis en place très prochainement permettra d’aborder la problématique du chômage des jeunes guinéens par des actions promptes et hardies de courtes périodes et à impact rapide.

Le premier ministre guinéen, Mamadi Youla, a indiqué que le président de la République a posé des actes majeurs qui ont amené le gouvernement à identifier cinq domaines d’intervention prioritaires permettant de soutenir les actions de type de résilience et de relance de l’économie post-Ebola en Guinée. Il a par ailleurs qualifié ce projet d’une des actions que le président Alpha Condé a déjà initiées. « Ce programme vise à favoriser l’épanouissement des jeunes sur tous les plans, avec un accent particulier sur la promotion de la culture citoyenne qui constitue un facteur déterminant pour une insertion réussie pour la vie socio-économique nationale ».

En fin, nous rappelons que parmi les 13 ministres présents ont exposé tour à tour sur les projets alloués à ce programme, en faveur de la promotion à l’insertion socio-économique des jeunes dans les secteurs ci-après : l’enseignement professionnel, l’élevage, l’agriculture, l’industrie, la culture et le sport, la citoyenneté, le commerce, l’industrie et des PME etc.

Younoussa Sylla

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha