Bannière

Enseignement supérieur: L’étude sur le programme de reforme de l’enseignement et de la recherche en santé présentée à Conakry


Dans le cadre de la reforme du système de formation en matière de santé, des recrutements fantaisistes des étudiants dans le système et le manque d’enseignants qualifiés, de formation en santé, manque de stage pratique, le ministère d’enseignement et de la recherche scientifique en partenariat avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a organisé ce lundi 10 juillet 2017 à Conakry un atelier de ‘’Présentation de l’étude sur le programme de reforme de l’enseignement et de la recherche en santé’’.

Selon les organisateurs, l’objectif est de contribuer à une meilleure appropriation des orientations de la reforme par les différentes parties prenantes qui sont principalement : le ministère de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique, ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, ministère de la santé publique et ainsi que les partenaires techniques en financiers

Dans son intervention, Abdoulaye Yéro Baldé ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a dit que c’est le bon moment de se lever contre ce système parce que selon lui la formation en santé ne répond pas aux critères.

« C’est une réaction commune à tout le monde. Notre système de formation en santé n’est pas efficace. Vous avez entendu parler de massification des apprenants, des infrastructures et équipement adéquats au laboratoire dont la formation n’est pas toute qualité et la reforme est nécessaire si on veut aller de l’avant», a-t-il indiqué.

De l’autre côté, il rappelle qu’à l’issue de ces travaux, un rapport provisoire sera présenté. A l’en croire, ce document permettra de connaitre tous les problèmes qui assaillent le système et surtout éviter des recrutements fantaisistes des étudiants dans le système et le manque d’enseignants qualifiés en matière de formation en santé, manque de stage pratique.

«Aujourd’hui, nos hôpitaux et nos centres de santé n’ont pas les moyens et la capacité adéquats pour fournir des services de qualités. C’est un fait dont il faut corriger », affirme le ministre Yéro.

Une mission chargée de l’étude sur la reforme de l’enseignement et de la recherche en santé se déroule depuis le 12 juin et se terminera le 10 juillet 2017. Cette mission est organisée par le ministère de l’enseignement supérieur avec l’appui du Bureau de représentation de l’OMS en Guinée.

Ibrahima Sory Camara

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha