Bannière

Gambie: un journaliste arrêté et aux mains des services secrets


En Gambie, le sort du photojournaliste Alagie Manka suscite une certaine inquiétude. Il est depuis jeudi aux mains des services secrets gambiens et ses proches sont sans nouvelles de lui.

Le journaliste est accusé d'avoir « volé » des images du partisan du président gambien, c'est-à-dire d'avoir travaillé sans accréditation officielle et d'avoir pris des photos avec son téléphone. C'est une source sécuritaire citée par l'AFP qui l'explique.
Alagie Manka, qui est un photojournaliste gambien indépendant, prenait des photos de militants favorables au président gambien Yahya Jammeh.

Ces militants revenaient d'une cérémonie au cours de laquelle le chef d'Etat avait déposé sa candidature pour la prochaine élection présidentielle, le 1er décembre prochain. Et c'est à ce moment là qu'il a été arrêté par des soldats gambiens. C'était jeudi après-midi, il y a trois jours, depuis le journaliste est toujours détenu.

Joint par RFI, le président du syndicat gambien des journalistes, Baye Touré, précise qu'Alagie Manka est actuellement détenu dans les locaux des services gambiens de renseignement. Pour mémoire, les atteintes à la liberté de la presse sont fréquentes en Gambie. L'association Reporters sans frontières estime que « le chef de l’Etat, Yayah Jammeh, a créé un véritable climat de terreur autour de toute activité associée de près ou de loin au journalisme. Au pouvoir depuis le coup d’Etat de 1994, il y a plus de 20 ans- il peut décider seul de fermer n’importe quel média.»

Baye Touré, du syndicat gambien des journalistes, veut pourtant rester confiant et espère qu'Alagie Manka pourra être rapidement libéré.

Source : rfi

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha