Bannière

Guinée-Bissau: la Cédéao va retirer ses troupes vendredi


La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) serait-elle fatiguée de la crise sans fin que traverse la Guinée-Bissau depuis plus de deux ans ? Les multiples efforts de l'organisation sous-régionale n'ont pas apporté les résultats escomptés. Elle a décidé de retirer ses troupes dès ce vendredi 28 avril.

C’est une première décision prise par la Cédéao après plusieurs médiations infructueuses en Guinée-Bissau : l’organisation sous-régionale envisage de retirer ses troupes du pays dès vendredi 28 avril. L'opération se poursuivra jusqu'au 30 juin 2017.

L’amertume de la Cédéao est que ses troupes se retirent à un an seulement des élections législatives alors que les problèmes cruciaux demeurent. Marcel Alain de Souza, président de la commission de la Cédéao : « Quand nous sommes à un an des élections législatives, quelle élection pouvons-nous organiser dans la transparence, dans la paix, si nous n’arrivons pas à régler le problème de la Constitution et ensuite, le problème de la réforme de la défense ? ».

En se retirant de la Guinée-Bissau, la Cédéao ne donne-t-elle pas des motifs à l’armée de ce pays coutumier des coups d’Etat, de prendre un jour le pouvoir ? A ces interrogations, Naby Youssouf Bangoura, ministre d'Etat, répond que des sanctions sont prévues, sans donner de détails sur leur nature.
RFI.fr

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha