Bannière

Guinée: Camouflet dans les affaires de détournement à la SEG


Le feuilleton de la Société des eaux de Guinée SEG continue à alimenter les débats dans la cité. Le DG de cette société, le principal mis en cause dans cette affaire et ses acolytes continuent de jouir pleinement de leurs libertés sans être inquiétés par les autorités compétentes.

Pourtant, les révélations indiquant leur culpabilité dans cette affaire et d’autres ne sont plus à démontrer. A la date du 30 octobre 2017, le Directeur Général de la SEG Mamadou Diouldé DIALLO avait adressé une lettre au Directeur de l’Agence principale de la BCRG pour lui demander de procéder à l’Extourne des écritures portant sur les virements effectués aux comptes de :

_Ets MATCO, par la lettre de virement N°Réf/DFC/GF/127/2017 du 16 Juin 2017 pour un montant de 466.100.000 GNF sur le compte N°015 004 1080001718 96 domicilié à UBA ;

_ENCODI GUINEE, par la lettre de virement N°Réf/DFC/GF/050/2017 du 31 Mars 2017 pour un montant de 725.995.921 GNF sur le compte N°017 0074004600002 19 domicilié à NSIA Banque.

A ce niveau, la question dont on se pose est de savoir pourquoi M. Mamadou Djouldé Diallo n’a pas alors demandé l’extourne du premier virement de l’Ets MATCO qui a eu lieu dans la même banque UBA et dans le même compte ci-dessous ?

_Ets MATCO, par l’ordre de virement N°Réf OV/DFC/GF/116/2017 du 16 mai 2017 pour un montant de 466.100.000 GNF sur le compte N°015 004 1080001718 96 domicilié à UBA ;

Selon nos informations, les enquêteurs ont à ce jour découvert un double virement dans le compte de l’Ets MATCO à UBA, au lieu d’un virement de 466.100.000 GNF. Il y’a eu un deuxième virement de 466.100.000 GNF soient 932.200.000 GNF au total.

On se demande où se trouve la vérité du contrôle de routine de Mamadou Djouldé Diallo ? Et où se trouve cette autre vérité relative aux opérations de rapprochement de soldes bancaire du DG de la SEG ?

Nos sources indiquent que Mamadou Diouldé DIALLO a menti à son Ministre en lui faisant croire par écrit qu’il y a eu deux cas de détournement par virement, alors qu’en réalité il y a eu trois cas de détournement par virement pour un montant total de 1.658.195.921 GNF

Les enquêtes ont également prouvé que Mamadou Diouldé DIALLO, n’a pas respecté la loi L/2011/002CNT du 29 mars 2011 relative aux principes généraux de gestion par le trésor public des fonds des organismes publics autres que l’Etat. C’est le principe de l’unicité des caisses. Plusieurs opérations de décaissements sont effectuées à partir des banques commerciales.

Les mêmes sources signalent des cas de surfacturations qui seraient devenus monnaie courante à la SEG. Par exemple, pour l’insertion d’ ¼ de page dans un document de communication, la SEG a payé 10.000 Euros à un organe de communication. Tout ceci prouve que la SEG est malade, elle mérite un traitement sérieux pour éviter de tomber dans la situation qu’a connu la Sotelgui.

Par ailleurs, nos sources ajoutent que la secrétaire générale du Syndicat National SEG (SYNATSEG) Mme SOUMARE, continue son Cinéma à travers la ville de Conakry. Après les agences de la SEG des différentes communes de la capitale, elle passe maintenant dans quelques Radios de la place où Mamadou Diouldé Diallo, le Directeur général de la SEG a payé des fortes sommes à certains journalistes pour la recevoir afin de passer des messages d’attaques contre les autorités supérieures notamment le Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique.

Parlant ce Ministre, elle a affirmé haut et fort que c’est son équipe qui avait mis tout en œuvre et par tous les moyens pour le faire remplacer par Mamadou Diouldé Diallo en juin 2010. Cette histoire qui était cachée et que certains journalistes complices avaient toujours niés est aujourd’hui éclaircie par les mêmes auteurs. Ce qui reviendrait à dire tout simplement qu’elle est à la tête d’une équipe de nuisance terrible à la SEG.

Poursuivant, elles notent que le passage de Mme Soumaré dans les radios démontre du jour le jour son bas niveau d’analyse des faits sans oublier qu’elle a été élevé au grade de Directrice à la tête d’un service de la structure commerciale de la SEG par décision exceptionnelle du Directeur général en 2015 après avoir réussi à bloquer le processus d’élection des membres du bureau syndical par les urnes à la SEG.

Le Syndicat National SEG SYNATSEG est passé d’un collège syndical affilié aux différentes centrales syndicales du pays à un syndicat autonome non affilié à aucune centrale syndicale. Les membres de ce bureau syndical n’auraient pas été élus à partir des urnes mais coptés par simple désignation entre certains anciens membres de l’ancien collège syndical par la bénédiction du Directeur général. Ça veut dire tout de ce syndicat.

C’est un véritable bureau de soutien du Directeur général et non un bureau pour défendre les intérêts des travailleurs.

Aujourd’hui force est de constater malheureusement que les agents de la SEG travaillent dans des conditions très difficiles. Presque pas de véhicules pour les ouvriers, des matériels de plomberies très insuffisants, manque de prêts de constructions pour les travailleurs. A ce jour, les pharmacies ont cessé de fournir des médicaments aux employés pour faute de paiement alors que des milliards de francs guinéen alloués à la SEG sont régulièrement détournés par certains cadres véreux.

La Rédaction

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha