Bannière

Guinée: Célébration de la journée internationale des enfants


C’est sous le thème "Les enfants prennent le lead pour lever les freins qui entravent l’accomplissement de leurs droits" que la journée internationale de l’enfant a été célébrée à Conakry, sous la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance.

Depuis son adoption le 20 novembre 1989, la convention relative aux droits de l’enfant (CDE) est célébrée chaque année dans plus de 180 Etats et Territoires à travers le monde. La Guinée à l’instar des autres Etats, célèbre la Journée du 20 novembre pour marquer l'anniversaire de l'adoption et de la ratification de la Convention relative aux droits de l'enfant.

A l’occasion de cette célébration, les enfants ont pris le pouvoir à l'assemblée nationale où ils ont participé à la session parlementaire sur le budget national 2018 sensible aux enfants. A l’entame de la dite session, La présidente des enfants du parlement, Assiatou Fofana a souhaité que le financement des vaccins et coûts inhérents à la vaccination soient augmentés afin de sécuriser l’accès universel des enfants à la vaccination. Elle a également formulé le vœu que la nutrition soit dotée d’une ligne budgétaire conséquente pour faciliter l’acquisition des aliments thérapeutiques indispensables et nécessaires pour sauver la vie à environ 120.000 enfants qui chaque année, souffrent de la forme la plus mortelle de la malnutrition.

Poursuivant, la présidente des enfants du parlement a sollicité l’accroissement du financement du préscolaire notamment pour la prise en charge des éducateurs du préscolaire afin de donner aux enfants un bon départ dans la vie. Car selon elle, c’est le meilleur investissement qu’un gouvernement puisse faire.

Par ailleurs, Assiatou Fofana au nom du parlement des enfants à cette occasion a souhaité encourager l’augmentation de l’allocation de ressources adéquates aux différents secteurs concernés afin de poursuivre la mise en œuvre des politiques et programmes de protection de l’enfant contre toutes formes de violences, abus et exploitation.

Présent à cette célébration, le représentant de l’UNICEF, Marc Duben s’est exprimé sur le choix du thème de cette année. Pour lui, les enfants prennent le lead c’est la capacité qu’il faut leur donner pour qu’ils soient des vrais acteurs du développement au sein de la nation mais surtout au sein de leur communauté. Selon lui, pour prendre ce lead il faut qu’ils soient outillés notamment à travers une bonne santé et surtout une éducation de qualité. Donc par conséquent pour formaliser un leader de demain ça se fait aujourd’hui. Dit-il. Par ailleurs, il a affirmé que cela reste la priorité de l’UNICEF Pour les cinq prochaines années à venir.

Dans son allocution, la Ministre de l’action sociale et de la promotion féminine et de l’enfance, Mariam Sylla a estimé que la célébration de cette année est un peu spéciale parce que ces enfants sont eux mêmes au cœur de l’agenda international qui les préoccupe et intéresse. Selon elle, depuis que cette convention a été ratifiée, beaucoup d’appuis ont été enregistrés en Guinée. Toutes fois, elle a affirmé qu’il y’a encore de gros efforts à fournir pour faire face aux défis qui assaillent les tout petits, qui sont l’avenir de la nation.

Ces défis pour elle, sont :

La déscolarisation des enfants, La mendicité, l’excision, le mariage précoce, en annulant complètement les opportunités que ces jeunes ont pour être les filles dignes de cette nation.

Selon elle, Ces défis sont également le handicap que les enfants peuvent éviter mais par manque de vaccination ou parce que tout simplement les familles et les communautés n’ont pas compris les avantages de la vaccination, ils se retrouvent avec des enfants handicapés. Poursuivant, Mariam Sylla a souligné que La Guinée occupe une place qu’elle ne souhaiterait pas citer, mais l’enquête démographique révèle que 97% des filles guinéennes sont excisées.

C’est pourquoi, quand ces enfants se sont exprimés, elle a retenu deux choses : la première, c’est La prise de conscience des enfants et le pourcentage qu’ils demandent pour pouvoir corriger les problèmes qui les assaillent et la deuxième chose c’est un plaidoyer qu’elles adressent aux honorables députés afin qu’un budget soit alloué pour ces enfants et que l’argent obtenu par les partenaires financiers ne soient pas totalement investis dans les infrastructures.

Pour terminer son adresse, Madame la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance a remercié le Président de l’Assemblée nationale, qui a bien voulu faciliter la tenue de cette session spéciale qui, cadre parfaitement avec la célébration de la journée internationale des enfants, mais également L’UNICEF pour son accompagnement.

Avec tamtamguinee

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha