Bannière

Guinée: La journée mondiale de la population célébrée le mardi à Conakry


C’est dans un réceptif hôtelier de Conakry que le premier ministre guinéen Mamadi Youla a présidé mardi 11 juillet 2017, la cérémonie de célébration de la journée mondiale de la population 2017. Celle-ci a été placée sous le thème : « Planification familiale : Autonomisation des peuples et Développement des Nations.»

Cette commémoration a connu la présence des membres du gouvernement, les représentants des agences du système des Nations Unies en République de Guinée, les représentants de la société civile et du secteur privé, les représentants des institutions Républicaines et organisations internationales.

Dans son discours, le premier ministre, Mamadi Youla, a indiqué que les questions relatives à la population occupent une place de choix dans le plan de développement économique et social 2016-2020. « En effet, pour accélérer la transition démographique, le gouvernement compte investir, notamment dans la planification familiale et l’éducation. Il prévoit d’investir aussi dans la conception et la mise en place de politique de gouvernance socio-économique à même de créer des emplois, et stimuler l’investissement dans les secteurs à forte intensité de main d’ouvre. Ainsi, des actions prioritaires ont été retenues en vue d’atteindre les objectifs de capture du Dividende Démographique. »

Pour sa part, le représentant résident du Fonds des Nations Unies pour la Population en Guinée (UNFPA), Cheikh Fall, a certifié que « les investissements dans la planification familiale peuvent contribuer à un dividende démographique, ce qui augmente le potentiel de gain économique d’un pays. »

Par la suite, il dira que « beaucoup de femmes meurent ou souffrent de maladies invalides débilitantes en raison du manque de services de santé générique, y compris la planification familiale. L’ODD 3 s’engage à réduire les taux globaux de décès maternels moins de 70 pour 100.000 naissances vivantes d’ici 2030. Il vise l’accès universel aux soins de santé sexuelle et reproductive, y compris la planification familiale. »

Ensuite, le représentant résident souligne que l’UNFPA appuie les services de santé sexuelle et reproductive, y compris la planification familiale, qui aident les femmes à développer leurs options, a-t-il ajouté.

Quant à la ministre du Plan et de la Coopération internationale, Mme Kanny Diallo, a attesté que « Le taux de fécondité est très élevé en Guinée avec en moyenne 5,6 selon l’enquête MICS-Palu 2016. Le gouvernement, conscient du rôle que la fécondité des adolescentes, joue dans la transition démographique mise en œuvre avec l’appui des partenaires, notamment l’UNFPA, une déclaration de politique nationale de population qui donne le droit de planifier sa famille».

Selon elle, la planification familiale fait partie des droits et libertés fondamentaux des couples et des personnes de décider librement et de manière responsable, s’il faut et quand commencer à fonder une famille.

Rédaction kibarou.net

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha