Bannière Horizontale

Guinée: Les leaders religieux et écoliers dans le combat contre le paludisme


Pour accélérer la lutte contre le paludisme, les acteurs impliqués dans ce processus mettent en place une nouvelle stratégie. Ensemble pour une Guinée sans paludisme’’ Religieux et écoliers, tous contre cette pathologie’’ c’est cette nouvelle stratégie qui a été lancée ce mercredi 26 juillet 2017, à Conakry. Objectif, renforcer le niveau de connaissance, attitudes et pratiques de la communauté sur cette maladie par le biais de la religion et l’éducation.

Le paludisme tue plus que le sida en Afrique selon les professionnelles de la santé. Les dernières données statistiques sur la prévalence de cette pathologie est de 44% en Guinée, d’après le Programme National de lutte Contre le paludisme. Cette prévalence varie d’une région à une autre en fonction de certaines conditions climatiques et l’accès faciles aux mesures sanitaires.
C’est pourquoi cette nouvelle stratégie pour réduire le taux de mortalité dans le pays.
Les premières cibles de lutte au compte de cet autre combat contre la maladie, réaffirment leur engagement auprès des partenaires.

« Au nom du Secrétariat Général des affaires Religieuses, notre engagement ferme à être au côté de la politique du Professeur Alpha Condé et son ministre de la santé, pour la lutte contre le paludisme et ce jusqu’à a la victoire.
Le Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation, lui diras que le manque d’éducation porte préjudice a la santé comme l’absence d’une bonne santé, une bonne éducation n’est pas possible
» Ibrahima Kalil Konaté.

Pour le ministre de la santé, Abdourahamane Diallo estime qu’avec le concours de tous les acteurs impliqués dans la lutte, le pays pourrait vaincre cette pathologie.

« L’espoir est permis la Guinée peut éliminer le paludisme tel que recommandé par l’OMS dans la stratégie technique mondiale 2016 -2030. En mutualisant nos efforts et avec le soutien de tous les acteurs de développement, nous pouvons réaliser cet objectif » a-t-il déclaré.

Ces derniers temps le paludisme a connu une nette régression en Guinée, grâce à l’utilisation des moustiquaires, la sensibilisation et l’accès aux médicaments. Cependant, les partenaires et les services sanitaires doivent renforcer la lutte pour son éradication.

Avec tamtamguinee

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha