Bannière
Bannière

Guinée : les débat fructueux continuent à Conakry entre les acteurs de l’ACAME


La deuxième journée de l’ACAME se poursuit à Conakry. Elle est axée sur le thème « Les 20 ans après leurs créations, quelles stratégie les centrales d’achat doivent-elles adopter pour renforcer la disponibilité et l’accès aux médicaments essentiel de qualité ? ».

C’est le mercredi dernier que l’assemblée générale de l’association africaine des centrales d’achats des médicaments essentiels ont engagé des débats fructueux au tour des thématiques suivantes : « Quel statut pour des Centrales nationales d’achats de médicaments essentiels performantes dans leur mission de services publiques ? » ; En suite, « Réforme de la Pharmacie de la santé publique de Côte d’Ivoire en ASBL : une innovation juridique du système national de santé » et en suite « Cadre de collaboration entre les acteurs clés des systèmes nationaux pharmaceutiques DPM, LNCO, Centrales, Ordre des pharmacie et partenaires ».

Cette rencontre est l’occasion pour ces acteurs de définir le rôle, la mission et l’attribution des organisations professionnelles et administrations pharmaceutiques. Et l’examen de l’« Impact des aliments thérapeutiques sur les paramètres biochimiques des enfants malnutris en récupération nutritionnelle à l’institut de Nutrition et de Santé de l’enfant (INSE) Guinée » ; « Distribution des phénotypes Rhésus, Kell et Duffy chez les donneurs de sang au CNTS de Conakry » et « Surveillance biologie des hémodialysés du centre national de Donka ».

Interrogée, la présidente du comité d’organisation de la 19ème AG de l’ACAME et JPG, Dr. Nagnouma Sano dira que d’organiser un forum du genre est une tribune de plaidoyer pour les structures des centrales d’achats. Et, le pays qui reçoit cette conférence a la chance d’avoir tous ses panels qui parlent d’un même objectif devant des autorités qui ont la décision et qui puisse apporter un changement.

« Quel que soit le système de santé mis en place, quand il n’y a pas des bons produits de qualité et accessible à la population, nos problèmes de santé seront limité. Donc, soutenons nos centrales d’achats afin d’encourager les pharmaciens », a sollicité la présidente

Ibrahima Sory Camara pour kibarou.net

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha