Bannière

Journée mondiale de l’environnement : rôle et préservation des zones côtières au cœur d’un débat à Conakry


Le partenariat régional pour la conservation maritime en Afrique de l’Ouest (PRCM), en collaboration avec le partenariat recherches environnement médias(PREM) ont co-animé une conférence de presse le jeudi 08 juin 2017 à Conakry.
L’objectif était d’attirer l’attention des autorités guinéennes face aux nombreux périls qui menacent les zones côtières de la Guinée et d’apporter une réponse concertée et urgente au problème.
Selon les conférenciers, les océans et les zones côtières jouent une importance capitale non seulement pour le pays, mais aussi pour les ressortissants des différents pays de l’Afrique de l’Ouest vivant dans ces endroits. Le directeur général du PRCM, Ahmed Senhoury, explique ceci « L’océan produit de l’oxygène 50% que nous respirons. Et joue un rôle principal dans le climat grâce aux échanges thermiques et d’humidité avec l’atmosphère. Il confine 93% de la chaleur. Les zones côtières procurent des ressources alimentaires, ce sont des lieux d’habitation et des zones économiques qui font vivre des millions de personnes à travers la pêche, le commerce, le tourisme etc.», dit-il.

Selon eux, le pays à lui seul dispose d’un linéaire côtier de 320 km avec un littoral soumis à l’effet de l’exode rural très marqué ces 20 dernières années. Et une forte expansion de l’industrie extractive de bauxite. La croissance de la population urbaine entrainant une plus grande reprise sur l’espace du littoral appelle à de nécessaire et indispensable politique volontariste d’aménagement du territoire en vue d’un développement durable conciliant la croissance économique et gestion des ressources naturelles, particulièrement celles renouvelables entrant dans la constitution de la biodiversité du pays.

En fin, d’autres actions d’envergure sont en train d’être entreprises par la Guinée pour assurer une bonne gouvernance des océans. D’ailleurs au mois de mars dernier, avec l’appui du PCRM, le pays a enclenché le processus d’adhésion à l’initiative pour la transparence dans le secteur des pêches (FITI). Cette adhésion marque ainsi une phase importante dans la réduction du défi de gouvernance et de transparence dans le secteur.

Camara Ibrahima Sory pour kibarou.net

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha