Bannière

Kaleta : Près d’un an après, quel bilan ?


Le 28 septembre 2015, le barrage hydroélectrique de Kaleta a été inauguré en grande pompe. Avant cette date, le barrage qui a vu le jour grâce à la coopération sino-guinéenne desservait déjà depuis plusieurs mois Conakry et ses environs. Après près d’un an de fonctionnement, quel bilan pouvons-nous faire à ce stade ? Le projet Kaleta est-il à la hauteur des attentes des consommateurs ?

Un projet attendu


Le projet Kaleta est sans doute le projet du président Alpha Condé qui a le plus enthousiasmé les guinéens. Passer du traditionnelle “tour tour” au “non-stop” (24 heures sur 24) emballait plus d’un.

Il faut dire que l’électricité a pendant longtemps été une denrée rare en Guinée. Certains quartiers de la banlieue de Conakry avaient à peine quelques heures d’électricité par jour. Les coupures prolongées ont souvent entrainé des manifestations violentes.

Les premiers jours de Kaleta ont changé cette situation. La déserte en électricité s’est améliorée. « Kaleta m’a permis de faire ce que je n’avais jamais imaginé faire comme regarder la télévision en pleine journée» affirme un citoyen de Dabondy.

« Un goût d’inachèvement »

Malgré cette amélioration, certains citoyens pensent que Kaleta a déçu, à l’image de Garafiri. Ils pointent surtout du doigt les coupures à répétition sans aucune explication. C’est le cas de Sylla Abdourahame citoyen résidant à Taouyah qui estime que Kaleta n’a pas été une réussite. Car EDG peinent toujours à satisfaire la population. Il soutient que la régularité actuelle de l’électricité est due à la présence de la centrale thermique de Tombo.

Chez de nombreuses personnes interrogées, un goût d’inachèvement transparait. Nombreux sont ceux qui affirment être restés sur leur faim par rapport à un projet un peu survendu qui peine à satisfaire toute la population.

Des réformes nécessaires

Concomitamment à la construction du barrage de Kaleta, les autorites guinéennes ont entreprit la restructuration d’EDG (Electricité de Guinée). Le groupe français Veolia assure depuis juin 2015 la gestion de l’entreprise nationale d’électricité. Objectif, améliorer la gestion technique et financière dont l’irrationalité a empêché les réformes du secteur de l’électricité de porter fruit.

Pour amortir les 560 millions d’investissement dans la réalisation de Kaleta, EDG a initié l’installation de compteurs prépayés dans les ménages. Mais l’opposition farouche, parfois violente des habitants de certains quartiers ont poussé le gouvernement à changer d’approche. Les compteurs ne seront installés qu’au domicile de ceux qui le souhaitent. Une campagne publicitaire pour convaincre les clients est en cours.

Aujourd’hui à Conakry, les habituels « tour à tour » sont presqu’un lointain souvenir dans la plupart des quartiers. Pour autant les problèmes d’électricités ne sont pas encore réglés. En témoigne la pénurie d’électricité inexpliquée plusieurs fois enregistrés après le lancement du barrage de Kaleta. Les autorités ont lancé en décembre dernier la construction du barrage de Souapiti, de deux fois puissant que Kaleta.

entrenous.net

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha