Bannière

La lutte contre la violence basée sur le genre : Des policiers et des magistrats en formation


Dans le cadre de la lutte contre la violence basée sur la femme et la jeune fille en Guinée le Haut Commissariat de Droit de l’Homme(HCDH) en collaboration étroite avec la polyclinique internationale Institut Médico-légal de conakry, organise du mercredi 27 au vendredi 29 juillet 2016, une session de formation sur l’interprétation de certificat délivré par le médecin légiste, dans le domaine de violence basée sur le genre.

Objectif de cette session de formation est de contribuer à la qualification des décision de justice par la formation des officiers de police judiciaire et les magistrats de la région de Conakry sur l’interprétation des rapports médico-légaux, permettant aux officiers de police judicaire et aux magistrats de comprendre davantage les contournes des notions de droits de l’homme, de genre et de violences basées sur le genre, sensibiliser en vue d’une meilleure prise en compte dans la procédure judiciaire portant sur les violences, et surtout expliquer aux participants les missions du médecin légiste lorsqu’il est requis dans les cas de coups et blessure et des agression sexuelles (viol).

Luis Marie Bouaka, le représentant du Haut Commissariat de Droit de l’Homme(HCDH) en Guinée, a précisé que « c’est une session de formation qui vise à renforcer la capacité entre les magistrats et les officiers de police judiciaire dans un domaine qui est ce lui de
l’interprétation de certificat délivré par le médecin légiste, dans le domaine de violence basé sur le genre en luttant et mettant en place une politique stratégique de lutte contre des violences fondées sur la sensibilisation et la réponse judiciaire. Ce certificat médical est une pièce maîtresse qui est toujours versé dans le dossier judiciaire ».


La ministre Sanaba Kaba qui avait l’honneur de présider cette session a déclaré « c’est une importance capitale pour le département de l’action sociale qui selon elle aujourd’hui, les victimes ont le courage de sortir de l’ombre, par ce que la justice a assumé sa responsabilité, donc cela va favoriser la part des victimes afin de combattre les violences à l’encontre des femmes et des petites filles dans le pays surtout en cette période de vacances ». a-t-elle déclaré

I.S Diallo

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha