Bannière
Bannière

M. Lancinet Magassouba de l’INIDH : « L’administration guinéenne a encore des problèmes. Il faut que l’administration soit à la portée des administrés. »


La Rédaction de votre quotidien en ligne ‘’Kibarounews.com’’ a rencontré, dans ce présent numéro, Monsieur Lancinet Magassouba, en service à l’INIDH (institution nationale indépendante des droits Humains). Dans cet entretien, nous avons évoqué avec lui plusieurs questions liées à la problématique de droits humains et au fonctionnement de l’administration guinéenne. Il a aussi exprimé ses sentiments par rapport à la semaine nationale de la citoyenneté et de la paix organisée en novembre passé, pour la première fois en Guinée, par le ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté. Lisez…

Kibarou : Bonjour Monsieur !

L. Magassouba : Bonjour !

Kibarou : Présentez-vous à nos chers lecteurs, s’il vous plait?

L. Magassouba : Je suis Lancinet Magassouba. J’ai été Secrétaire Général du Ministre des droits de l’Homme et des libertés publiques, pendant deux ans. Après la suppression du ministère, je travaille maintenant dans l’INIDH (institution nationale indépendante des droits Humains) en tant que président de la commission. Et parallèlement, je travaille au cabinet du ministre conseiller spécial du président, chargé des institutions républicaines.

Alors, le ministre en charge de l’Unité Nationale a organisé récemment une semaine nationale de la citoyenneté et de la paix. Quelle appréciation faites-vous ?

Je me suis beaucoup réjoui, quand cette initiative a été lancée par mon ancien ministre, Gassama Diaby. Quant j’ai appris qu’il a envoyé cette initiative à l’assemblée pour faire une loi, je m’en suis réjoui. J’étais encore vraiment réconforté quand j’ai vu que le gouvernement en avait fait un problème très important. Aujourd’hui, nous devons essayer de faire comprendre à la population que la citoyenneté est quelque chose de fondamental dans un pays. Un citoyen a des devoirs. Je pense qu’à l’occasion de la semaine de la citoyenneté l’accent a été mis surtout sur ce que le citoyen devrait faire. Quand on est citoyen, on est redevable à la société. Tout ce que nous devons faire, nous devons le faire dans le cadre de la société. C’est un contrat qui lie l’individu à la société. A ce titre, tout ce que nous faisons, c’est des obligations dans ce sens. Bien sûr que le citoyen a des devoirs, mais dans ce contexte précis, l’accent est mis sur les obligations qu’il a dans la société. D’abord, La citoyenneté c’est quoi ? La citoyenneté, c’est d’avoir une attitude civique. C’est le respect de la chose publique, les principes qui ont été mis en place au nom de la société. Ce sont ces principes que nous devons absolument respecter et tenir compte du fait que nous n’avons pas que des droits, nous avons des obligations. Ces obligations sont très importantes. Et les droits que les citoyens ont se trouvent traités dans un autre contexte. C’est le respect des droits de l’homme. Dans ce contexte, c’est l’Etat qui est redevable au citoyen du respect de la promotion. Et l’Etat est obligé de donner effet aux droits de l’homme. Et dans ce cadre, le droit de l’homme et la citoyenneté sont deux choses qui se complètent. Mais, aujourd’hui, le guinéen doit savoir qu’il a un devoir vis-à-vis de l’Etat, de la société et les autres individus. Donc c’est à ce titre que la citoyenneté est une chose très importante que nous devons observer.

Selon vous, quel bilan peut-on tirer de cette semaine?

D’abord, ça été une mobilisation générale à Conakry qu’à l’intérieur du pays, ce qui est très important. En suite, l’Etat s’est levé et a mis en œuvre des mécanismes pour que cette journée soit quelque chose de réussi. Le président avait fait une clôture solennelle, ce qui avait rehaussé aux yeux de l’ensemble de cette cérémonie. Mais c’était une première édition. Vous savez, tout ne peut pas être rose surtout quand c’est la première fois. Je pense que les éditions qui vont suivre vont être mieux élaborées et les gens seront mieux sensibilisés. Ils vont avoir conscience du fait qu’ils doivent avoir du comportement positif vis-à-vis des choses publiques. Et leurs responsabilités qui doivent être les leurs. Donc c’est un bon départ. Ce qu’il faut faire maintenant, c’est d’apporter tout le soutien nécessaire à ce ministère qui est en voie de création afin qu’il y ait les moyens pour en faire un ministère consistant. Et que l’Etat se penche sur les besoins qu’il faut pour que ce ministère puisse pérenniser un peu cette idée de la citoyenneté dans notre pays.

Quel rapport faites-vous entre le droit de l’Homme et la citoyenneté ?

La citoyenneté est un devoir que nous avons vis-à-vis de la société et de l’Etat. C’est une obligation que nous avons. Quand on est dans le contexte de la citoyenneté, on parle plutôt de devoir. Alors que quand on est dans le contexte de droit de l’homme, c’est les obligations de l’Etat vis-à-vis de l’individu qui sont mis en exergue. Et dans le cadre de droit de l’homme, l’Etat a le devoir de protéger le droit de l’Homme, de promouvoir et de prendre aussi effet pour les droits de l’Homme . Non seulement il doit protéger et promouvoir, mais lui-même doit donner effet aux droits de l’homme. Donc l’Etat est au début et à la fin. On doit respecter les droits des citoyens. On doit leur garantir des droits. On doit les aider à promouvoir les droits et à bénéficier de ces droits.
Alors les devoirs maintenant dans le contexte de la citoyenneté. C’est le citoyen qui est obligé. Non seulement il a des droits, mais il a essentiellement des droits qui sont mis en avance dans le contexte de la citoyenneté. C’est à ce titre que c’est très important que la sensibilisation soit absolument nécessaire. La formation est aussi nécessaire aussi bien dans les droits de l’homme et dans la citoyenneté. Ce sont les deux principes qui sont complémentaires. Il s’agit bien qu’on se mett

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha