Bannière

Le face à face Hillary–Trump : qui a gagné le débat ?


Le premier débat télévisé de l’élection américaine a offert aux téléspectateurs un face à face rythmé entre Hillary Clinton et Donald Trump. Entre accusation de « racisme » d’un côté et « manque d’endurance de l’autre », c’est la candidate démocrate qui a sorti son épingle du jeu.

La poignée de main est chaleureuse, Hillary Clinton donne du « Donald » à son adversaire qui lui répond par un « Madame la Secrétaire » (d’Etat). Un classique, une façon de rappeler qu’elle est une femme du passé avec un passif, contrairement à lui, l’homme du renouveau. Au détour d’une question sur la délocalisation des emplois, Donald Trump poursuit sur cette ligne d’attaque : « vous faites ça depuis trente ans. Pourquoi vous ne pensez aux solutions que maintenant ? ».

Mais si ce débat de 90 minutes devait se comparer à un match de boxe, Hillary Clinton l’a gagné aux poings. Toujours souriante, ces piques et ses attaques ont fait mouche, récoltant de surcroit l’approbation du public. D’entrée de jeu, elle aussi, rappelle aux Américains que son adversaire a un passif et égratigne sa réputation de « self made man » en rappelant un prêt de 14 millions de dollars reçu de son père pour lancer sa carrière. « Mon père m’a prêté une toute petite somme et j’ai bâti une immense fortune » reconnait gêné aux entournures le milliardaire.

La candidate démocrate insiste sur son rapport à l’argent en lui reprochant de ne pas publier sa déclaration d’impôts. Donald Trump tente une parade et répond : « je publierais ma déclaration d’impôts si elle publie ses emails ». Une référence à l’utilisation de sa boite mail personnelle lorsqu’elle était responsable de la diplomatie américaine.

Trump insiste également sur la réputation de celle qu’il surnomme dans ses réunions électorales « Hillary la crapule », considérée comme froide et distante par bon nombre d’Américains. Il l’accuse d’avoir trop préparé le débat. Une accusation que retourne à son avantage Hilary Clinton. « Donald vient de me critiquer parce que je me suis préparée pour ce débat. Effectivement, je me suis préparée. Et vous savez à quoi d’autre je me suis préparée ? Je me suis préparée à être présidente et je crois que c’est une bonne chose ».

Donald Trump essaye aussi de surfer sur la supposée fragilité physique d’Hillary Clinton, dont l’épisode de la pneumonie, il y a 15 jours, n’a fait que le renforcer dans l’opinion. « Elle n’a pas l’endurance pour être Présidente ». « Quand Donald Trump aura voyagé dans 112 pays et négocié un traité de paix, un cessez-le-feu, une libération de dissident, là il pourra me parler d'endurance » répond la candidate jouant sur la carte de l’expérience.

Hilary Clinton n’aura pas ménagé ses piques non plus. Dans une Amérique où le mouvement « Blacks lives matters » est devenu incontournable, suite à de nombreuses bavures policières, elle n’hésitera pas à considérer son adversaire du soir de « raciste ». Après avoir rappelé que Donald Trump avait été poursuivit en justice pour discrimination raciale dans les années 70, elle s’indigne de ses anciens soupçons tenus depuis des années à l’égard de Barack Obama. « Il (Donald Trump) a vraiment démarré son activité politique sur la base de ce mensonge raciste (selon lequel) notre premier président noir n'était pas un citoyen américain».

Depuis 2008, le milliardaire aura mainte fois mis en doute la nationalité américaine de Barack Obama ce qui poussa le Président des Etats-Unis à présenter son acte de naissance en 2011. (voir la vidéo)

Selon un sondage réalisé par CNN, 62% des téléspectateurs pensent qu’Hillary Clinton a remporté le débat, contre seulement 27% pour Donald Trump.

Le titre engage kibarounews.com



Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha