Bannière
Bannière

Maroc : quarante étudiants guinéens demandent leur bourse à l’Etat


Depuis Maroc, quarante (40) boursiers guinéens partis suivre des stages de formation en tourisme et hôtellerie ont adressé une lettre au ministère de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail. Dans cette note, ils ont écrit leur stupéfaction par rapport au comportement de certains cadres qui se sont détournés à mi-chemin de la délégation qui devrait les accompagner au Maroc. Ils ont fait aussi la réclamation de leur bourse qui devrait servir au frais de couverture de leur séjour.

Lisez un extrait de cette lettre dont notre rédaction détient copie électronique:


‘’Le collectif des quarante (40) stagiaires boursiers guinéens ont l’honneur de venir auprès de votre haute autorité, vous informer de ce qui suit;

En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de l’offre de quarante (40) bourses de stage en tourisme et hôtellerie que venait de mettre le royaume du Maroc à la disposition de la Guinée, les stagiaires référencés en marge de la présente ont fait l’objet de choix par le Ministère de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail ;

Que cette cohorte, devrait être accompagnée par Monsieur Béavogui Sékou, Directeur du service national des bourses. Que nous avons été stupéfaits de voir Monsieur Béavogui à l’aéroport de Conakry-gbessia, dans la salle des formalités déclarer qu’il ne pouvait pas voyager avec nous au motif qu’une erreur s’est glissée sur son billet d’avion. Ce qui est invraisemblable. C’est ainsi que nous avons voyagé sans être accompagnés par aucune autorité du ministère en charge.

Ensuite et comme il est de pratique au Maroc que, pendant les congés et vacances, tous les stagiaires doivent quitter les internats, que certains stagiaires, c’est-à-dire ceux d’Agadir et Mirleft ont été obligés de prendre des maisons en location avec l’appui et la bonne volonté d’un de leur formateur marocain qui leur a prêté de l’argent à charge de rembourser après ;

Et d’autres, en particulier ceux de Hoceima, ont été mis dehors et qui, présentement, sont accueillis par des voisins marocains dans leur foyer. Alors que nous nous attendions à percevoir nos bourses et primes de vacance pour procéder aux différents remboursements des montants contractés ; que nous avions été surpris de constater que nos noms ne figurent pas sur la liste de paie.

Pire est que, à ce jour, les stagiaires en sus nommés sont sans argent pour pouvoir faire face aux frais de nourriture, de réinscription et de fournitures scolaires. Ce qui risque de porter préjudice à notre formation.

Qu’il y’a risque et péril en la demeure si des mesures idoines ne sont pas prises ;

C’est pour toutes ces raisons que cette présente vous est adressée aux fins de votre intervention ce, pour toutes fins utiles. Vous en souhaitant excellente réception, veuillez croire, Monsieur le ministre à l’expression de nos sincères et profonds respects’’.

Ibrahima Sory Camara

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha