Bannière
Bannière

Ministère de la jeunesse : Moustapha Naïté dresse son bilan annuel


Le ministre de la jeunesse et de l’emploi jeunes, Moustapha Naïté, a dressé le bilan de son département au compte de l’année 2016. En conférence de presse ce jeudi 29 Décembre, le chef de ce département est revenu sur les principaux axes qui ont caractérisé le fonctionnement de son ministère au cours de l’année qui s’écoule.

Au titre de la mission, les défis et les priorités de son département, il a cité entre autres l’élaboration et la mise en place de la politique du gouvernement dans le domaine de la jeunesse et de l’insertion socio-économique des jeunes. Ainsi que le développement des activités socioéconomiques pour l’autonomisation des jeunes.

« Nous avons pu finaliser un programme d’insertion socioéconomique des jeunes qui s’élargie sur quatre ans et réalisable du court et moyen terme. Ce projet permet d’insérer un grand nombres de jeunes », a-t-il rappelé, à l’entame de son intervention. Avant d'évoquer aussi la construction, la rénovation et l’équipement des maisons et les foyers des jeunes, ainsi que les auberges. Aussi la construction et l’équipement d’un palais de la jeunesse et de la culture. Les activités de renforcement de capacité qui devront permettre la mise en œuvre de l’observatoire national de la jeunesse, et la mise en place des services déconcentrés du ministère.

Quant aux défis, il a parlé de la relance des mécanismes incitant à la création d’entreprise et à l’augmentation du taux d’investissement public et privé en Guinée. L’orientation et la réorientation des jeunes vers les secteurs porteurs, facilitation de la création d’entreprise, un accès au sein de l’entreprise à travers un stage pour supporter les secteurs créateurs d’emploi afin d’augmenter le taux de travail en Guinée.

Le ministre de la jeunesse pense aussi que le budget alloué à son département en 2016 « n’est pas tout à fait au niveau des ambitions et de la vision que nous faisons tous des enjeux et des problématiques des jeunes. Le budget maitrisé de 2016 était 29. 369.000 soit 0,19 % du budget national de développement 2016. Ce montant a servi à faire fonctionner les traitements et salaires, l’achat des biens et services, les subventions et transferts. Le ministère dans son ensemble a fait seulement 800 et quelque millions soit environ 3% sont consacrés aux investissements. Pour l’exercice 2017, le budget adopté est encore revu à la baisse, puisqu’il correspond à environ 28 milliards 849 millions soit un écart de 1, 67 % sur le budget alloué en 2016. Cette situation constitue un véritable handicape dans la mise en place de la politique nationale de la jeunesse ».

Dans le cadre de l’agriculture, plusieurs activités sont accomplies, selon le ministre, à savoir la culture de l’anacarde, les métiers artisanaux, la création des structures faitières de la jeunesse, avec le lancement du processus de mise en place du conseil national de la jeunesse dans le processus des élections locales en 2017. La mise en place d’un mécanisme institutionnel de financement et d’accompagnement des jeunes en vue de créer leur entreprise avec le projet démarrage qui a permis d’accompagner 25 entreprises de jeunes, avec pour objectif de créer à leur tour 700 emplois. Un projet pour lequel l’Etat a déboursé un fonds de garantie de 6 milliards de francs guinéens.

En outre, Moustapha Naïté a parlé de l’opérationnalisation du projet ‘’booster les compétences pour l’employabilité des jeunes’’. Un projet financé par un don de la banque mondiale en faveur de la formation des jeunes et des diplômés sans emploi. De poursuivre, il a cité également la poursuite de la construction et l’équipement des maisons des jeunes qui est fortement handicapé par la faiblesse des ressources disponibles. « Nous allons aussi réaliser le projet du palais de la jeunesse et de la culture qui est en bonne voie de mise en œuvre. Les études de définition et de faisabilité, et l’avant projet architectural sont disponibles. La source de financement est identifiée, et les négociations ont été discutées au niveau du ministère des finances. Donc l’année 2017 devrait voir les travaux débuter ».


Pour ce faire, la question d’investissement dans les jeunes a été évoquée par le chef du département de la jeunesse, en vue de faire de se secteur une satisfaction pour tous. « Il faut un investissement réel. Quand on investit dans les jeunes, on aura forcement inverser cette courbe du chômage. Nous allons continuer à travailler pour que les jeunes continuent à croire à ce ministère et au gouvernement du Pr. Alpha Condé ».

A ce titre, le ministre de la jeunesse pense aussi qu’ « on peut s’attendre à des projets, comme ‘’booster les compétences pour l’employabilité des jeunes’’ qui impacte directement les entreprises privées et les institutions de formation ; l’accompagnement des jeunes de l’éducation à l’emploi ; la consolidation de certains projets comme démarrage pour des fonds additionnels pour des fonds de garantie. Mais aussi des projets que nous avons commencés mais qui, aujourd’hui, ont fait leur preuve. Il y a aussi des projets d’inclusion sociale où nous fédérons toutes ces initiatives pour que dans les maisons des jeunes, les espaces virtuels qui existent, ces jeunes puissent élargir les rayons d’écoute pour pouvoir participer non seulement à la mobilisation sociale mais participer aussi à la lutte pour la santé communautaire, au leadership et à l’apaisement à la paix dans la cité ».

Sylla Younoussa, pour kibarounews.com

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha