Bannière

PRG: Après Paris, le président Alpha Condé en Jordanie puis Allemagne


Le Gouvernement de la République de Guinée réunit jeudi 16 novembre ses partenaires techniques et financiers en organisant un Groupe consultatif au Pavillon Chesnaie du Roy à Paris, en présence du Président de la République de Guinée, avec le soutien du Fonds Monétaire International, de la Banque Mondiale, de la Banque Africaine de Développement, de la Banque Islamique de Développement, de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique et le Programme des Nations Unies pour le Développement et d’investisseurs privés de référence.

Le Groupe consultatif rassemblera plus de 300 participants de haut niveau, issus d’institutions financières internationales, de banques et fonds d’investissements, d’agences de coopération, et du secteur privé. M. Makthar DIOP, Vice-Président de la Banque mondiale pour l’Afrique, et M. Akinwumi ADESINA, Président de la Banque Africaine de Développement, seront notamment présents pour cet événement.

Le Groupe consultatif permettra au gouvernement de nouer des partenariats stratégiques autour de son Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 mais aussi de lever des fonds pour financer plus de 50 projets structurants de son Programme National d’Investissement (PNI).

L’évènement se déroulera en deux temps. La journée du jeudi 16 novembre sera présidée par Son Excellence le Professeur Alpha CONDE, Président de la République, et sera consacrée à la présentation du PNDES et à la rencontre entre le gouvernement et l’ensemble des partenaires au développement de la Guinée, multilatéraux comme bilatéraux. Cette journée offrira aux partenaires l’occasion de confirmer leur soutien au PNDES et de faire des annonces de contributions aux financements du Programme National d’Investissement adossé au PNDES. La journée du vendredi 17 novembre sera structurée autour d’ateliers réservés au secteur privé, pour faciliter et structurer leurs investissements dans le pays, et à deux autres secteurs-phares que sont l’énergie et l’agriculture.

« En lançant aujourd’hui à Paris le Groupe consultatif, nous faisons une promesse à tous les guinéens : celle d’un développement inclusif et durable. C’est le défi de notre génération : c’est pourquoi nous sommes pleinement engagés à trouver les financements qui permettront la transformation profonde de notre pays. Pour cela, nous faisons confiance à nos partenaires internationaux et multilatéraux qui nous accompagnent depuis plusieurs années et permettront à la Guinée de demain d’être le hub de la croissance africaine », a déclaré Son Excellence le Professeur Alpha CONDE, Président de la République de Guinée.

Le budget total du PNDES entre 2016 et 2020 est de 14,6 milliards de dollars, soit entre 3 et 3,5 milliards de dollars annuels à partir de 2017. Il vise le financement de grands chantiers dont notamment la mise en service du barrage hydroélectrique de Souapiti (550 MW), qui, en complément du barrage de Kaléta (240 MW), s’inscrivent dans le programme national d’amélioration de l’accès à l’électricité en Guinée.

Sur d’autres volets, le PNDES permettra le financement d’infrastructures (routes, chemin de fer Conakry Bamako Bobo Dioulasso, travaux de voirie et assainissement des villes, etc.), des projets sociaux (amélioration de l’accès à la santé et à l’eau potable, développement de la couverture de la protection sociale au-delà du secteur d’Etat vers les employés du privé, renforcement du système éducatif…).

« 30% des dépenses prévues par le PNDES seront financées par le budget de l’État, tandis que 38% reposeront sur l’apport du secteur privé à travers les PPP. Les besoins de financement extérieurs s’élèvent donc précisément à 32% du total des investissements prévus », explique Kanny DIALLO, Ministre Guinéenne du Plan et de la Coopération internationale, en charge de l’organisation du Groupe Consultatif.

La Guinée bénéficie du soutien de l’ensemble des partenaires techniques et financiers dans la mise en œuvre de ce plan quinquennal de développement, qui vise à atteindre une croissance plus élevée et partagée et à réduire la pauvreté, tout en préservant la stabilité macroéconomique du pays, et la viabilité de la dette. Un accord avec les services du FMI a été annoncé le 17 octobre dernier, et sera soumis au Conseil d’Administration ce mois-ci.

À noter cette visite de travail du président Condé à Paris sera sanctionné par une visite en Jordanie et en Allemagne pour assister aux travaux du COP23.

CCG

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha