Bannière

Patronat guinéen: « Au départ, ce conflit opposait Sékou Cissé à l’ancien président statutaire, El hadj Mamadou Sylla », dixit Ansoumane Kaba, président du CNP-Guinée


Les membres du Conseil National du Patronat de Guinée étaient face à la presse le vendredi à Conakry. Il était question de faire le point sur l’évolution de leurs activités, en cours depuis l’issue du dernier congrès tenu en avril dans un espace hôtelier de Conakry.

M. Ansoumane Kaba, président du CNP-Guinée, a souligné qu’il faut que l’opinion soit éclairée non seulement sur le conflit qui oppose M. Sékou Cissé au CNP-Guinée, mais également sur les objectifs cette organisation.

« Au départ, ce conflit opposait M. Sékou Cissé à l’ancien président statutaire du CNP-Guinée, M. El hadj Mamadou Sylla, les différentes décisions prises n’avaient aucun impact sur les activités du CNP-Guinée.Il s’agissait de constater l’incompatibilité d’El hadj Mamadou Sylla, député et son statut de président d’une organisation patronale. Pour nous, El hadj Mamadou Sylla n’étant plus président depuis le Congrès du 23 Avril dernier, cette décision était sans objet. Rétablir M.Sékou Cissé comme président par intérim aussi était sans objet, puis qu’un nouveau bureau avec un nouveau président était élu. » A-t-il expliqué

Selon le patron du groupe GUITER SA, la décision demandant de sursoir à l’assemblée générale à la veille du congrès, a été servie à trois hôtels différents, par le même huissier à la même heure, un vendredi soir.

« Cet état de fait a éveillé en nous des doutes sur la véracité du document et nous n’avions aucun moyen de vérifier son authenticité. Le congrès s'est donc tenu le 23 comme prévu en présence des 25 fédérations sur 25 qui composent le CNT : les représentants des syndicats et de la plateforme du secteur privé, les représentants des organisations patronales internationales», indique le président du CNP-Guinée.

M. Ansoumane Kba a précisé que la jurisprudence dans les organisations patronales est d’éviter le recours aux tribunaux pour régler les différends entre les membres. Il faut toujours, dit-il, recourir aux organes statutaires, responsables des litiges, sinon a des arbitrages vivant dans la conciliation à travers le dialogue « Cette démarche est celle que préconisent nos mandats et c’est celle que je privilégie. »

Ainsi, le premier responsable du Conseil National du Patronat de Guinée a rassuré que ces turbulences et ce contentieux sont en cours de résolution et qu’une autre dynamique de conciliation de rassemblement et de dialogue va bientôt conduire son organisation à se consacrer essentiellement aux actions destinées à la promotion des entreprises membres et de celle qui sont entrain de matérialiser en ce moment leur adhésion au CNP. « Le CNP veillera surtout à renforcer sa contribution au-devant national sur la politique sociale, le développement économique durable et la problématique de l’emploi » a-t-il conclu.

Mohamed Soumah pour kibarounews.com

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha