Bannière

Politique: Le PEDN porte à son tour de graves accusations contre l’UFDG de Cellou Dalein Diallo


Le parti de l’espoir pour le développement national dirigé par l’ancien Premier Ministre Lansana Kouyaté a réagi ce Mardi 9 août 2016 face aux accusations portées contre lui par le Chef de file de l’opposition guinéenne. Cellou Dalein Diallo, le Président de l’UFDG a accusé la commission électorale nationale indépendante d’avoir attribué certaines de ses places au PEDN et à l’UFR.

« La CENI profite du quiproquo qui existe entre les acteurs pour remanier les exécutifs des démembrements de la CENI. Les bureaux qui avaient été installés dans tout Conakry ont été remaniés ces derniers temps. Lors de ce remaniement, on a exclu l’UFDG de l’exécutif de ces démembrements en les faisant remplacer par des partis comme l’UFR, le PEDN, qui ne sont plus de l’opposition républicaine », a déclaré ce lundi 8 août 2016 le porte-parole de l’Opposition, Aboubacar Sylla.

Le PEDN à son tour a réagi à ces différentes accusations à travers son porte-parole. Faya François Bourouno a rejeté en bloc ces différentes accusations en revenant sur l’élection au sein du bureau des commissions électorales communales indépendantes.

« A Dixinn par exemple, c’est Hadja Biya (vice-présidente et représentante de l’UFDG à la CENI) qui avait présidé l’élection. Au niveau de la CECI, l’UFDG a 2 représentants, le PEDN n’a qu’un seul représentant. C’est au terme d’une élection à l’interne que le représentant de l’opposition a été désigné. Et c’était notre représentant » a expliqué M. Bourouno.

Le porte-parole du PEDN soutient également que l’UFDG dispose de plus des 2/3 des représentants de l’opposition dans les différents démembrements de la CENI.

Faya François Bourouno accuse également l’UFDG d’avoir eu une certaine « complicité » avec l’Union des Forces Républicaines de Sidya Touré au détriment de son parti qui est pourtant de l’opposition.

« A Pita, l’UFDG a fait remplacer nos représentants. A Ratoma et même à Fria, l’UFDG a coopéré avec l’UFR au détriment du PEDN » accuse M. Bourouno.

Même s’il reconnaît que cette situation de querelles internes fragilise aujourd’hui l’opposition face au pouvoir du Président Alpha Condé, le porte-parole du parti que dirige Lansana Kouyaté « rumine » encore certains faits passés.

« Aujourd’hui parce qu’on ne partage pas certaines décisions de l’opposition républicaine, on veut faire croire à tout le monde que nous ne sommes pas de l’opposition. La photo prise par Cellou Dalein Diallo avec Damaro Camara, si c’était notre président Lansana Kouyaté, on aurait dit tout de suite que c’est la preuve que nous avons basculé dans l’autre camp. On oublie par exemple que le PEDN a payé le prix le plus fort pour le respect des décisions de l’opposition. La décision la plus difficile c’était de faire partir deux de nos Ministres du Gouvernement. Nous l’avons fait parce qu’on voulait être en harmonie avec les décisions prises par l’opposition. Après les législatives, il avait été décidé que l’opposition ne siège pas, aujourd’hui ils sont là-bas mais pour quel résultat ? L’UFDG par exemple a toujours refusé que ses représentants quittent la CENI malgré tout ce qu’on dénonce au sein de cette institution » accuse à son tour Faya François Bourouno.

Soleilfmguinee

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha