Bannière
Bannière

Politique : Bah Oury face à la presse pour désapprouver les démarches de l’opposition


Conakry, le 15 juillet 2016, le vice-président exclu de l’UFDG, Bah Oury, a fait une sortie médiatique ce vendredi quelques heures après l’annonce des manifestations de rue rendue publiques hier jeudi par les leaders de l’opposition républicaine. Au cours de sa conférence qu’il a animée à la maison de la presse de Coleah, l’ancien allié de Cellou Dalein Diallo a accentué son débat sur le dialogue politique entamé par le gouvernement sans l’opposition.

A l’entendre, il ne semble pas digérer les propos de manifestations de rue annoncées par l’opposition devant la presse. Pour cet homme, il faut maintenant du sérieux dans le pays. « Nous sommes interpellés par la pauvreté, pendant cinq ans l’opposition fait des manifestations sans gain de cause. Certains partis annoncent avoir 37 députés mais il faut les faire travailler, avoir des idées innovatrices. Il y a le viol des textes règlementaires dans ce pays », dénonce M. Bah Oury.

Pour le dialogue politique initié par le gouvernement, l’homme estime qu’il y a une incohérence dans le débat politique. « L’opposition a demandé un dialogue politique, le gouvernement invite et ils boudent cet appel, il faut être cohérent. Côté gouvernement, comment peut-on inviter des personnes qui n’ont pas reconnu les élections présidentielles du 11 octobre ? Ceci démontre un laxisme dans le travail », mentionne-t-il.

En fin, Bah Oury a précisé que sa mission est celle de changer le « leadership » au sein de l’UFDG, dont il se dit être le fondateur pour les élections à venir. Il rajoute également, qu’il n’est pas prêt à laisser le parti pour un « clan » qui est en train de déstabiliser le pays.

Sylla Youn

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha