Bannière

Russie: les étudiants guinéens racontent leur calvaire à Alpha Condé (discours)


Excellence Monsieur le Président de la République,
Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les membres de la délégation,
Mesdames et Messieurs,

C’est un honneur et un privilège pour nous étudiants et aspirants guinéens en Fédération de Russie de vous compter une nouvelle fois parmi nous. Je voudrais vous exprimer en ma qualité de Président de l’Association des étudiants et aspirants guinéens en Fédération de Russie, toute la joie et la satisfaction des membres de cette association, de vous savoir parmi nous ce soir. Nous vous souhaitons à vous ainsi qu’à la délégation qui vous accompagne, une chaleureuse et cordiale bienvenue en Fédération de Russie.

Excellence Monsieur le Président de la République, nous ne saurons tenir nos propos sans vous faire part des difficultés que nous rencontrons qui sont entre autres: le problème de passeport biométrique. La Fédération de Russie compte aujourd’hui près de 300 étudiants et plus de la moitié n’a pas de passeport biométrique ou expire bientôt. Ces étudiants sont obligés de s’endetter pour pouvoir s’acheter des billets d’avion Moscou- Conakry afin de se procurer des passeports valables. Plusieurs fois, nous avons saisi l’ambassade de la République de Guinée en Fédération de Russie à ce sujet, qui nous rassure avoir fait tout en son pouvoir auprès des autorités en charge mais malheureusement, le problème reste d’actualité.

L’insuffisance et l’irrégularité des compléments de bourses: ce problème n’est plus un secret pour personne. Les compléments de bourse que reçoivent les étudiants guinéens sont simplement dérisoires. 50 dollars pour les étudiants universitaires et 60 dollars pour le post-universitaire par mois. Ce montant est resté inchangé pendant ces 40 dernières années. Avec le changement de conjoncture et la crise que traverse la Russie depuis des années, les prix sur les marchés ont presque doublé, rendant intenable la situation des étudiants. Il faut également noter que le loyer des foyers universitaires et les frais d’assurance médicale qui respectivement s’élèvent à 250 et 300 Dollars par an sont à la charge de l’étudiant. Ces compléments de bourses qui sont censés parvenir aux étudiants une fois par trimestre n’arrivent jamais dans les délais. Les étudiants sont donc très souvent obligés de se tourner vers des grèves qui non seulement perturbent leurs cours, le travail à l’ambassade mais aussi ternissent l’image de la Guinée.

Le retard des billets retour des étudiants en fin de cycle après obtention du diplôme: les universités demandent aux étudiants en fin de cycle de quitter les foyers universitaires. N’ayant plus où vivre, ces étudiants se réfugient souvent à l’ambassade où ils devront vivre dans des conditions précaires parfois pendant des mois avant l’arrivée des billets retour.

Le manque de système d’insertion professionnel: contrairement à ce qu’on aurait pu penser que venir étudier ici nous auraient munis de compétences nécessaires pour mieux servir le pays, les diplômés après leurs études retournent au pays et se trouvent laisser pour compte, comme si les compétences acquises n’étaient pré-requises. Ceci est sans nul doute l’une des raisons qui encouragent certains étudiants à envisager d’autres alternatives. L’on me dira que l’Etat forme mais ne peut employer tout le monde sauf que dans le cas des boursiers, ils sont formés et doivent être formés en fonction des plans et besoins futurs de l’Etat car il reste inconcevable que des moyens et ressources doivent être mobilisés pour la formation d’étudiants alors qu’en aval, aucun plan d’insertion n’est prévu.

Le problème de stage professionnel: l’un des grands apports d’une formation à l’extérieur est incontestablement la possibilité de cours ainsi que le stage pratique qui du fait que lie la théorie à la pratique, permet une meilleure assimilation du savoir acquis et devrait être une approche pragmatique de l’apprenant, fait malheureusement pour des raisons dites de sécurité intérieure, de confidentialité industrielle est très difficile, voire impossible de faire des stages pratiques en Russie, surtout pour les étudiants des branches techniques dont le stage nécessite des installations manufactorielles. Ce qui fait que nombre d’étudiants finissent leurs études sans jamais avoir effectué de stage pratique.

Excellence Monsieur le Président de la République, je saisis également cette opportunité pour vous témoigner toute notre gratitude et vous assurer de notre indéfectible soutien pour tous les efforts visant à hisser notre pays au rang des nations qui comptent sur l’échiquier international. Excellence Monsieur le Président, Messieurs les Ministres , Mesdames et Messieurs les membres de la délégation, nous vous souhaitons un excellent séjour en Fédération de Russie ainsi qu’un bon retour au pays.

Vive la Guinée,

Vive son Excellence Professeur Alpha CONDE ,

Vive la coopération Russo-guinéenne ,

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha