Bannière
Bannière

Santé: Floraison d’eaux minérales, une véritable inquiétude pour les consommateurs


En Guinée de nos jours, aucun consommateurs Guinéen ne peut confirmer ou infirmer cette hypothèses d’eau minérale certifiée à plus forte raison que de donner une statistique réelle sur ces différentes sociétés qui fournissent l’eau minérale aux consommateurs, dans notre capitale Conakry qu’à l’intérieur du pays.

Aujourd’hui, on ne sait plus le nombre exact de sociétés d’eaux minérales installées dans notre pays. Donc la seule et unique certitude, c’est de dire qu’elles pullulent à travers tout le pays et le nombre ne cesse de croitre à chaque trimestre. Pour preuve, des préfectures, des districts, des villages et quartiers des communes ont maintenant de leurs eaux. Faites un tour dans les quartiers et les rues de la capitales Conakry pour s’en rendre compte.

Des eaux dans des sachets plastiques et vendues aux populations avec la plus grande indifférence des autorités en charge de réglementer l’utilisation des ressources minérales du pays et la priorité des produits à base minérale destiner à la consommation publique. Des petites et moyennes entreprises se jurent sur tous les noms de Dieu de produire des eaux certifiées et propres à la consommation.

Tous ces sachets portent des identifications chimiques utilisés. En plus, on retrouve sur certains, le nom du ministère de la santé et de l’hygiène publique et celui d’un laboratoire d’analyse français .Comme pour dire que c’et un produit propre à la consommation.

Le hic au ministère de la santé, personne ne peut confirmer ou infirmer ces hypothèses d’eau certifiée. Laissant ainsi, le consommateur à la portée des maladies hydriques. Quant au service contrôle de qualité, l’ampleur semble dépasser largement les capacités opérationnelles. Avec un laboratoire mobile, on pouvait espérer à un contrôle strict mais hélas. Avec cette floraison exponentielle des « eaux minérales », les consommateurs ne savent plus à quel sein se vouer.

Mais au demeurant, ces eaux sont-elles véritablement propres à la consommation ? Qui leur délivre le permis d’exploitation ? Ces sociétés versent-elles les redevances et à quelle structure ? Voila entre autres questions que se posent plusieurs observateurs.

A suivre…

Ibrahima Sory Camara

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha