Bannière

Santé: La Guinée célèbre la journée mondiale contre les hépatites


A l'instar des autres pays du monde, la Guinée a, à travers l'ong SOS hépatites Guinée, célébré la journée internationale de la lutte contre les hépatites. Cette cérémonie s'est déroulée ce jeudi 28 juillet 2016 à Conakry, à travers une conférence de presse de vulgarisation. Le président de ladite ONG Docteur Adourahmane Diouria Diallo a présenté l'ensemble des facteurs intervenants dans la transmission des hépatites, leurs diagnostic ainsi que la prise en charge de la maladie.

Selon Dr Diallo, la problématique de la prise en charge des hépatites en Guinée est très préoccupante dans la mesure où, il existe en Guinée des facteurs favorisants ou aggravants des principales hépatites virales. Parmi ces facteurs, il a mentionné entre autres le manque d'hygiène, les facteurs socioculturels, l'alimentation, la multiplicité des partenaires sexuels. Avec une difficulté de prise en charge liée à la faiblesse des données épidémiologiques et le coût exorbitant de la prise médicale.

L'autre aspect soulevé par Dr Diouria Diallo, c'est le déficit de formation et d'information du personnel de santé sur la prise en charge médicale et les conséquences que cela pourrait avoir sur les patients. Notamment la confusion entre un porteur chronique inactif et l'hépatite vraie qui doit être traités selon les guidelines de l'OMS, mais aussi l'usage abusif et inapproprié de médicaments obsolètes.
Dr Diallo a tenu à préciser que l'ONG SOS HG est la seule structure spécialisée qui prend en charge les porteurs chronique de l'Aghbs , les cas d'hépatites chronique et leurs complications. Il a ensuite tirer la sonnette d'alarme en déclarant que le suivi par son ONG de 881 patients à révélé l'existence de localité ayant de nombreux cas de décès liés aux hépatites d'où selon lui l'intérêt de procéder au dépistage, à la prévention et au suivi des cas d'hépatites dans ces zones.

Dr Diouria explique que son ONG s'emploi constamment dans l'information, la formation et la sensibilisation par rapport aux hépatites qui, selon lui, doit être déclarées problème de santé publique majeurs par les autorités sanitaires au vu, selon lui, des statistiques concernant la Guinée qui sont assez alarmants.
Enfin Dr Diallo a interpellé les autorités sanitaires à entre autres rendre effective l'application des recommandations de l'OMS sur la vaccination du nouveau né le jour de la naissance, renforcer la politique de lutte contre les hépatites, la mise en place d'une structure d'exploration et d'hospitalisation des porteurs et des complications, recherche de la seroprevalence du virus de l'hépatite B et C au niveau des groupes à risques et au niveau des populations en général.

La Rédaction

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha