Bannière

Santé : l'Hôpital Ignace Denn se trouve dans un état de délabrement poussé


Le centre hospitalo-universitaire, Ignace Denn, est l’un des premiers édifices construits en Guinée depuis l'ère coloniale, entre 1900 et 1901 et porta en 1904 le nom ''l’hôpital Noël Balley, premier gouverneur de la Guinée française de 1890 à 1900 Dr noël Eugene.

Aujourd’hui, , il n’est un secret pour personne que cet édifice est dans l’oubliette de l’Etat guinéen, mais aussi le premier responsable de cette infrastructure publique, Dr Mohamed Awada. A l’image des autres édifices publics du pays ce centre tend à perdre son lustre d’antan. En y rentrant les pieds dans la cours, on se croirait dans un champ de ruine. Ce bâtiment est presque devenu un dépotoir d’ordures, les herbes très développées sur les mures du bâtiment.

Selon plusieurs observateurs nationaux et internationaux, c’est vraiment désolant, car le premier responsable ne joue pas son rôle et il ne connait même pas ce qu’il faut faire dans l’administration. Chaque fois, on parle des fonds alloués pour des projets qui n’aboutissent à rien. Mais, jamais la rénovation de cet édifice.

Interrogé, un citoyen dirait que c’est « une honte pour le pays de voir un tel hôpital qui abrite le plus grand nombre des patients du pays dans cet état catastrophique. C’est vraiment honteux, car actuellement ce bâtiment est devenu le nid des oiseaux, des insectes volants, des pigeons domestiques et des sauves souris. »

Concernant les ordures et le toilettage, l’entourage de ce bâtiment est la cible de ceux qui viennent uriner ou verser d’autres ordures nauséabondes sans avoir pensé au moindre méfaits que cela pourrait causer sur la vie des malades.

A rappeler que cet hôpital a été construit entre 1900 et 1901 et a porté le nom de Noel balley, premier gouverneur de la Guinée française de 1890 à 1900. Il sera rebaptisé plus tard ‘’l’hôpital national Ignace Deen’’ le 02 aoûte 1968 à Kankan, lors de la conférence nationale du parti démocratique de guinée PDG, sous la révolution culturelle et socialiste pendant la première république.

Camara Ibrahima Sory

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha