Bannière

Sécurité : Présentation de la synthèse de l’audit organisationnel et fonctionnel du ministère de la sécurité et de la protection civile


A travers un atelier organisé ce mercredi 30 Août 2017 à Conakry, le service du programme d’appui à la reforme du secteur de sécurité ‘’PARSS’’, a procédé à la présentation officielle de la synthèse des rapports d’audit organisationnel et fonctionnel du ministère de la sécurité et de la protection civile.

Pendant 18 mois, 35 services ont été audités avec l’aide de 8 experts internationaux, coordonnés par le chef de mission du PARSS.

A en croire au chargé de programme à la délégation de l’Union européenne en Guinée, Raymond Lataste, la décision de conduire un tel audit tire son origine dans la mission d’évaluation conjointe du secteur de sécurité en Guinée menée en 2010.

‘’Cette mission a fait le constat que le ministère de la sécurité et de la protection civile ne disposait pas d’une organisation et des moyens humains et matériels appropriés pour lui permettre de remplir pleinement ses missions régaliennes’’.

L’audit réalisé, confie Raymond Lataste, a pour objectif d’évaluer le fonctionnement des services du MSPC, et proposer des recommandations pour améliorer l’efficacité de ces services afin que le ministère puisse remplir au mieux sa mission de renforcement de la sécurité des citoyens guinéens.

Pour Jean Dangleterre, chef de la mission du programme d’appui à la reforme du secteur de sécurité ‘’PARSS’’, la réalisation de cet audit constitue un résultat majeur du programme financé par l’union européenne. Depuis févier 2016, le projet d’audit a quasiment commencé dans l’ensemble des services de défense et de sécurité du pays, a-t-il ajouté.

Abordant dans le même sens, le coordonateur de la Cellule de gestion du Fonds européen de développement (Fed), Alexandre Cole, après avoir décliné la mission du Fed, a indiqué que celui-ci est l’instrument principal de l’aide communautaire à la coopération et au développement accordée à l’Afrique, aux Caraïbes et au Pacifique, ainsi qu’aux pays et territoires d’Outre-mer. Il cite «En Guinée, ce fonds est mis en œuvre à travers la fonction d’ordonnateur national assurée par le ministère de l’Economie et des finances», a rappelé M. Cole.

Présidé par le ministre en charge du secteur, Me Abdoul Kabèlè Camara, remercie l’équipe qui a participé à la réalisation de ce programme. Toute fois, il déplore certaines incohérences qui, selon lui, impactent négativement le secteur de sécurité de notre pays.

Il cite : ‘’Au-delà des faiblesses communes à l’ensemble des services de sécurité et de la protection civile, on a relevé d’autres points en ce qui concerne la faiblesse du pilotage et de la coordination du niveau central. La mission de planification n’est pas prise en compte. La confusion sur le suivi et évaluation n’est pas prise en compte. Il faut déplorer aussi l’absence de cohérence entre les fonctions, les structures et les attributions. Aussi, l’absence de documentation et de données statistiques d’une part et d’une politique de communication, d’autre part’’.
Pour terminer, le ministre Kabèlè a remercié les forces de défense et de sécurité pour leur soutien au Président de la République au profit de la reforme du secteur de défense et de sécurité du pays.

Younoussa Sylla

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha