Bannière

Sécurité routière : l’OBSERMU interpelle les autorités sur les dangers de la circulation routière en Guinée


Conakry, le 26 juillet 2016, l’Observatoire Guinéen de la Sécurité Routière et de la Mobilité Urbaine a procédé ce mardi à la remise officielle de son rapport aux responsables de la sécuritaire routière guinéenne. La cérémonie s’est déroulée au complexe sportif de Bluezone de Kaloum, en présence d’un parterre d’invités, composés de médias, de syndicats routiers, de chauffeurs de véhicules et d’autres usagers de route. Elle s’est inscrite principalement dans le but d’interpeler ces derniers à faire face aux dangers de la circulation routière dans notre pays.

Dans son intervention, le président de l’observatoire, Mamoudou Keita, a rappelé que ce résultat qui fait état d’un rapport sur la situation de la sécurité routière en Guinée est issu du concours de plusieurs responsables à qui d’ailleurs il adresse ses remerciements pour avoir contribué à la collecte des statistiques, à la rédaction et à la diffusion de ce rapport.

Parlant des accidents de circulation, il a accusé dans son discours un certain nombre de facteurs qui constituent le plus souvent des causes des accidents de la circulations dans notre pays, entre autres l’usage du téléphone, le non respect de la ceinture de sécurité, ou plus ou moins portée mais dispositif de sécurité pour enfants non entré dans les mœurs ; Règlementation tardive sur l’âge des véhicules et la direction à droite ; L’interdiction controversée mais « sensée » de véhicules direction à droite ; Le manque de rôles et responsabilités des pouvoirs publics ; le faible accompagnement des institutions internationales.

Il a aussi fait des recommandations parmi lesquelles nous pouvons citer : la création des partenariats multisectoriels ; la définition d’une stratégie commune d’intervention ; l’organisation des rencontres périodiques entre les acteurs ; la mobilisation du financement des activités de sécurité routière en Guinée ; la dotation des services de sécurité routière de moyens logistiques ; la mise en place d’une politique nationale de sécurité routière ; la réorganisation de la sécurité routière en vue de l’application correcte de la réglementation.

Présent, le Directeur National de la police routière, Commissaire Hamidou Babacar Saar, quant à lui, remercie l’OBSERMU pour le travail abattu. Il les a toute fois rassurés au nom de son institution de l’application stricte de ces recommandations qui composent le document de 75 pages.

Younoussa Sylla


Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha