Bannière

Tourisme: le ministre Therno Ousmane Diallo sur le terrain des hôtels en chantier à Conakry


Depuis son arrivéE à la tête du département du tourisme de l'hôtellerie et de l'artisanat, Thierno Ousmane Diallo, transforme ses compétences théoriques en pratique dans le secteur du développement. Ce mercredi 07 décembre 2016, en compagnie de son cabinet, il a visité plusieurs infrastructures qui sont en chantier à Conakry depuis le temps de Moussa Condé.

L’objectif était pour lui de toucher du doigt les réalités qui prévoient dans les entreprises hôtelières. De Kipé, Commune de Ratoma et à Zambèzi (Dabondy) dans la commune de Matoto, a été émerveillé par sa propreté et qualité, qui a servi de Night Club passé. Selon lui, « C’était une boîte de nuit avant, mais aujourd’hui, il est devenu un hôtel très propre qui a besoin d’appui».

Aussi, dans la commune de Matam, l'ex site de l’abattoir de Coleah a été aussi dans le programme du ministre et ses délégations. « Nous sommes arrivés à l’hôtel Azalai à Coléah. Il faut reconnaître qu’il est au stade de décapage malgré qu’on ait posé la première pierre depuis le 24 septembre 2016, jusqu’à présent les travaux n’avancent pas, nous allons le relancer très bientôt selon lui »

L’hôtel Onomo, en face du jardin 2 octobre, a été aussi visité par son équipe. Son constat, c’est un futur et bel hôtel, mais les ouvrages sont à 80% et il ne reste que les finitions. C’est un hôtel de bas de gamme qui aura 123 chambres. Il faut savoir que dans ce métier, il ne faut pas avoir que des hôtels de luxe. Cela peut compliquer la situation car, ce n’est pas facile que tous les clients acceptent de loger dans les hôtels de luxe. C’est pourquoi, il faut des hôtels de deux à quatre étoiles qui peuvent ratisser ».

A l’hôtel Rivera Royal au palais du peuple, il a annoncé qu’il y a un hôtel de six étages qui est en train d’être construit avec 120 chambres qui va compléter le bâtiment existant avec 50 chambres.

« A l’hôtel Central de Kaloum, ancienne Pâtisserie Centrale. Cet hôtel, compte tenu de sa situation et de son histoire, fait partie des priorités que le chef de l’Etat nous a assignées. Sur ce point, il faut remercier le Pr. Alpha Condé pour sa vision claire dans le domaine du Tourisme et de l’Hôtellerie».

« Nos détracteurs nous disent qu’on a construit plus d’hôtels que d’hôpitaux », rappelle Thierno Ousmane Diallo qui soutient que c’est mal comprendre la situation. «Quand on veut développer la Guinée, il faut que les opérateurs économiques et les hommes d’affaires viennent et ils ne doivent être logés que dans un hôtel. D’ailleurs, à l’orée 2018, Conakry seulement aura 2500 chambres. C’est plus que Dakar».

Face aux journalistes, il s’est imprégné de la situation des hôtels en chantier, ceux qui sont en voie de finition et ceux qui sont encore fonctionnels. «A Kipé, à côté de l’hôtel Sheraton, il y a une entreprise hôtelière qui est en train d’évoluer avec une soixantaine de chambres que je trouve formidable. Ils ont bien fait d’être à côté de l’hôtel Sheraton qui est un hôtel de haut de gamme. Donc, il va récupérer tous les clients qui ne pourront pas aller à Sheraton».

Après son constat dans les différents hôteliers, il finira par conclure que la Guinée pourra désormais organiser des conférences internationales de tous genres et des réunions de haut niveau. «Nous ferons en sorte que cela se répercute sur les capitales régionales car, nous avons en vue la CAN 2023. Tenez-vous bien, tous les matchs ne pourront pas se dérouler à Conakry », a-t-il fait comprendre avant d’ajouter que les hôtels qui sont déjà opérationnels ont généré plus de 1 500 emplois pour les jeunes.

Camara Ibrahima Sory

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha