Bannière

Tragédie survenue à Dar-es-lam: Le président du CNP-Guinée, El Hadj Mohamed Habib Hann, rencontre les parents et proches des victimes


Complètement meurtri par le drame survenu à Dar-es-lam, le président du Conseil National du Patronat Guinéen (CNP-Guinée), El Hadj Mohamed Habib Hann, accompagné par des membres du Bureau exécutif de cette organisation patronale du pays a rendu la visite aux parents et proches des victimes de la tragédie qui vient de se produire dans le quartier Dar-es-lam il y a de cela quelques jours. Une tragédie provoquée par une forte pluie qui a repoussé les montagnes d’ordures sur les maisons d’habitation des citoyens de la localité et qui avait coûté la vie à des dizaines de personnes et des blessés énormes.

Dans son intervention, le président du Conseil National du Patronat Guinéen (CNP-Guinée) El Hadj Mohamed Habib Hann a déploré la catastrophe qui est survenue dans le quartier de Dar-es-lam. Avant de déclarer: «On s’est uniquement déplacé aujourd’hui pour venir partager ces moments très difficiles avec mes frères de Dar-es-lam qui sont victimes de cette catastrophe. J’ai le cœur très meurtri et pincé par cette tragédie et je viens au nom du Bureau Exécutif du CNP-Guinée (Conseil National du Patronat-Guinéen) et à mon nom personnel pour souhaiter les condoléances les plus attristées aux parents et proches des victimes de la catastrophe qu’on a enregistrée à Dar-es-lam très récemment. Car, c’est un devoir pour tout citoyen guinéen de quitter là où il se trouverait pour venir partager les moments difficiles avec d’autres fils Guinéens en cas de problème également», a déclaré le président du CNP-Guinée. Avant de rappeler: «Nous avons tous besoin aujourd’hui de se donner la main pour trouver des solutions valables à ces genres de situation. On est tous victime d’une catastrophe. On est tous lié, et toutes les familles sont affectées en cas d’une telle tragédie », a-t-il précisé. Avant de lancer un appel à l’endroit de tout le peuple de Guinée, au Gouvernement, au secteur Privé Guinéen et aux partenaires au développement de se mobiliser davantage pour l’accompagnement de ces pauvres citoyens de Dar-es-lam. Il a aussi rappelé qu’il est évident de parler de développement radieux aujourd’hui que lorsqu’il y a la paix, la quiétude sociale, la santé et la sécurité au sein d’une société.

Interrogé par des journalistes, l’un des parents et proches des victimes de la tragédie, Kalil Bah, a lancé un appel pressant aux autorités administratives de la Guinée et aux partenaires au développement. « Ce que nous demandons à l’Etat, c’est de nous aider. Parce que nous n’avons pas des moyens pour évacuer ces montagnes d’ordures. Car seul l’Etat peut dégager ces immondices d’ordures même s’ils vont après réaliser des logements sociaux pour faire habiter des gens en location. Ce facteur augmentera d’ailleurs les recettes à l’Etat au lieu que de dire de casser tous les bâtiments qui se trouvent dans cette localité pour rembourser les gens, ce ne serait pas la bonne solution à notre humble avis», a-t-il conclu.

I. Kalil Sylla

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha