Bannière

Diaty Condé « l’égoïsme doit cesser dans le commerce »


Le Directeur Général du service des déclarations descriptives des importations et des exportations (DDI/DDE), Diaty Condé, s’est prêté à nos questions, lors de la cérémonie de présentation du bilan de son ministère, pour répondre à certaines de nos interrogations. Après avoir reconnu globalement les résultats engrangés dans l’année 2016 par son département, Directeur Diaty a affirmé que l’égoïsme doit cesser dans le commerce.

Selon lui, le commerce est un département transversal, qui emploie des millions de personnes et qui est très utile pour le pays. Il a souligné que «le commerce doit être un facteur de développement pour les populations et non un facteur d’apprivoisement ». De poursuivre, il pense que « quand l’industriel produit, il faut que sa production soit vendue par le commerçant. Quand les agriculteurs produisent, il faut que leurs produits soient vendus par les commençants. Et si le pêcheur pèche, il faut que le produit de sa pêche soit vendu par le commençant. Donc, sans le commerce, tout s’arrête et ce monde est un monde d’échange. S’il n’y a pas de commerce dans ce monde tout va s’arrêter. Donc, le commerce est un département transversal. Il faut beaucoup plus d’organisations, beaucoup plus d’assistances et sur le plan national, sous-régional, régional et international, pour faire du commerce un facteur qui favorise tous les pays, toutes les populations et non un facteur qui défavorise et favorise l’autre. »

Pour lui, pour que ce secteur soit mieux organisé, il faudrait faire recours à une certaine mesure qu’il cite : « Je crois, comme le ministre l’a dit, les produits de base doivent être homologues pour toutes les couches, pauvre ou riche, ayant accès à ces produits de base. Et tout le monde doit facilement avoir à manger que le manger ne cause pas de problème dans ce pays et le monde entier. Si vous remarquez, vous trouverez par exemple en France qu’il y a un excédent de lait au moment où les producteurs de lait de France déversent de milliers de tonnage dans les rues. Parce que ces laits sont invendus, pendant que d’autres en ont besoin dans d’autres continents comme en Afrique. Donc, il faut une meilleure coordination, une meilleure vision pour mieux partager les produits à travers tous les continents. Là où il y a excédent, vous trouverez qu’il y a manque dans d’autres. Mais, c’est un manque d’organisation. Il faut qu’on cesse l’égoïsme dans le commerce. Que les plus riches puissent partager avec les pauvres. Il faut qu’il y ait beaucoup plus de cohésion et plus d’organisation que l’OMC (l’Organisation Mondiale du Commerce) qui est une vision beaucoup plus large pour partager les produits du commerce entre tous les peuples. Personne ne doit souffrir de la sous-alimentation ou de la faim dans ce monde. C’est seulement l’égoïsme et une mauvaise organisation, qu’on donne à tout le monde à manger. Il y a suffisamment de produits mais c’est une mauvaise répartition ».

A en croire le Directeur général du service DDI/DDE, la politique de monsieur le président de la République, c’est de créer des conditions favorables du travail et de vie de tous les guinéens. Le DDE/DDI, depuis 2007 la date de sa création, était confiné dans un réduit qui ne faisait même pas les 30 à 50 mètres carrés avec 50 travailleurs. Et tout le pavillon du ministère de l’industrie, le cinquième et le quatrième étage partageaient seulement deux cabines de toilette. Mais, depuis le mois de décembre dernier, ce service a obtenu un nouveau local beaucoup organisé grâce à l’appui du président de la République.

« C’est le lieu pour moi de remercier le président de la république, le premier ministre et tout le gouvernement guinéen pour nous avoir assistés à trouver des nouveaux locaux. Maintenant, nous sommes dans les conditions les meilleures pour mieux travailler. Ce qui va nous permettre d’élaborer des statistiques fiables et mobiliser d’avantage des recettes pour l’Etat. Et comme vous voyez en 2015, nous avons mobilisé 23 milliards et en 2016 nous avons mobilisé plus de 24 milliards. Donc, avec cet espace, nous ferons mieux encore. Donc, nous remercions Mme la ministre de l’économie et des finances, qui a bien voulu nous accorder ces redevances et nous remercions notre ministère ».

La Direction

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha