Bannière

Jean Mari Doré : le premier anniversaire de son décès commémoré à Conakry


La cérémonie de commémoration du premier anniversaire de la mort de l’ex-homme politique guinéen, feu Jean Mari Doré, s’est tenue ce samedi 28 janvier 2017 à son siège, à Conakry. Etaient présents, plusieurs leaders politiques, tels que Sidya Touré, président du parti de l’UFR et Haut Représentant du Président de la République ; Papa Koly Kourouma, président du parti GRUP ; Faya Millimono du BL; et certains représentants des partis politiques comme le RPG (parti au pouvoir), l’UNR, le GPT, ainsi que des cadres, militants et représentants des coordinations des quatre régions naturelles de la Guinée.

D’entrée, le président du parti UPG (Union pour le Progrès de la Guinée), Alfred Mathos, a commencé par rendre hommage au défunt. A ce titre, il aplacé cette journée par le devoir de mémoire. Dans le même discours, il a indiqué que l’objectif du parti est d’incarner la force populaire pour l’avenir de la jeunesse.

Quant aux leaders et représentants des partis politiques ont magnifié, tour à tour, leur présence par des témoignages émouvants sur les œuvres du défunt. Aussi, l’annonce, par Aly Julbert Iffono, membre du bureau politique, d’un symposium national à la mémoire du disparu en reconnaissance de l’œuvre de l’homme politique. Ce symposium durera pendant toute l’année 2017.

A rappeler que Jean-Marie Doré était né à Bossou (Guinée forestière) en 1938. Après des études en France et en Suisse, ce fils d’un chef de canton était devenu fonctionnaire à Genève du Bureau international du travail (BIT, 1963 à 1987) avant de rentrer en Guinée comme inspecteur du travail. Après l’instauration du multipartisme, en 1990, il avait pris la tête de l’Union pour le progrès de la Guinée (UPG).

Élu député en 1995, il sera deux fois candidat malheureux à la présidentielle (1993 et 1998). De nouveau élu à l’Assemblée nationale en 2002, il refuse de siéger pour protester contre les fraudes électorales. En janvier 2010, Jean-Marie Doré avait été nommé Premier ministre de la transition par le général Sékouba Konaté pour trouver un successeur civil à Moussa Dadis Camara. Il est décédé dans la nuit du jeudi à vendredi 29 janvier 2016 à Conakry.

Paix à son âme, Amen

Younoussa Sylla

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha